Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 10:29
La chose est assez rare pour être soulignée...
Après plusieurs jours d'un entraînement soutenu en compagnie de mon fidèle et impétueux compagnon Flo, les nuages et la pluie ont eu raison de mon opiniâtreté en ce dimanche matin... Les jambes ne sont pas au RV et la tête est plutôt motivée par une matinée paisible en pygama à la maison.

J'en profite donc pour vous faire découvrir un coin vraiment sympa dans le Bugey
testé hier en trail avec les 2 gazelles Flo et JC .



Nous prenons le départ du petit hameau de Fay (à côté de Souclin) pour emprunter le GR59 (traversée du Bugey par la Dombes) jusqu'au Calvaire de Portes. Le panneau indique 4H en rando. Notre petite équipée mettra 1H35 pour atteindre l'objectif au pas de course!

Arrivés au calvaire, la vue est magnifique, donnant sur toute la chaîne des Alpes encore enneigée. Je ressens bien les effets de la récente séance de fractionné...Les jambes n'y sont plus!  Nous partageons une petite pâte de fruit à 3 avant de prendre le chemin du retour. Agréable surprise, au col de Portes nous tombons sur le ravito d'une cyclo. L'occasion de tailler la bavette 2mn et de grignoter un morceau de cake avant de reprendre la route.
Objectif 1H pour être à la voiture en coupant la dernière portion (soit environ 2km de moins...). Au taquet la carotte! Heureusement que Flo est là pour me pousser dans les montées

Au total : 24km - 2H30 - 1242m D+
Un paysage varié pour ne pas s'ennuyer, quelques passages techniques pour travailler les appuis, des sentiers en crête pour admirer la vallée du Rhône, des coups de culs pour faire travailler les jambes et... en point d'orgue : le Mont Blanc bien mérité au bout du chemin !

Bref une balade vraiment sympa dans un coin déserté par les touristes, idéale pour préparer les trails qui s'annoncent ...
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 08:55
The Neverending Story vous connaissez?

Au programme de ce week-end : le fameux raid nature de Vallon Pont d'Arc...
2 ans plus tôt, c'est avec mon pote Alex que j'avais bouclé les 70km de cette course réputée pour sa technicité et la beauté de ses paysages. Cette année c'est en compagnie de mon ami Flo la gazelle que je m'aligne sur le raid après une période d'hiver consacrée surtout aux trails et au ski.

Dimanche matin, le team Zoom Zoom Husky se prépare donc à en découdre avec les éléments sous une pluie discontinue.

7H : Après 10mn de voiture, nous rejoignons le parc à Vélo, départ de ce qui constituera la 4è étape du raid. Nous y déposons nos VTT et un sac fourni par l'organisation dans lequel nous laissons les chaussures de vélo, les lunettes et un t-shirt de rechange. Derniers réglages du vélo puis nous redescendons vers Vallon Pont d'Arc pour être à l'heure au départ.

8H30 - ETAPE 1: (Trail)
La troupe des joyeux raideurs s'élance ! Nous cafouillons un peu le départ car nous n'entendons pas le top... Comme d'hab, la carotte est un véritable diesel. ll me faut donc quelques km pour me sentir bien et accélérer l'allure.
3ème km, j'accroche l'élastique et me fait tracter par Flo la gazelle. C'est parti pour une fulgurante remontée du peloton...Tout le monde veut s'accrocher à moi... Nous atteignons la vallée de l'Ibie et un joli single tout en zig zag dans la boue... Glissades assurées, puis une première grimpette. Au fur et à mesure, nous nous retrouvons dans un groupe dont l'allure nous convient. Flo décide de rester au contact d'une équipe masuline qu'il surnomera "les p'tits rouge"..."Allez Caro ... on reste derrière les p'tits rouge, on les lâche plus"!

Au 7è km, nous atteignons le sommet de la première bosse. Je me sens plutôt bien grâce à la température ambiante et la pluie qui me permettent de refroidir le radiateur!! (ça change!).

Une grande descente de 6km dans un single caillouteux et rocailleux nous conduit à la 2è section, dans les gorges de l'Ardèche : le canoé. Pour l'atteindre, il faut longer l'Ardèche un petit moment, dans un sentier en dévers hyper glissant. Bonne partie de rigolade à voir Flo déraper dans tous les sens, puis moi derrière lui!

1H, 13km, 250m+ de trail et nous voilà les fesses dans le canoé. Nous pointons en 2ème position à 5mn derrière les intouchables Myriam Guillot et Jacky Boisset (team Lafuma).

9H30 - ETAPE 2 : (canoé)
La section de 5km de canoé nous surprend par sa rapidité. Avec le courant et les rapides, nous arrivons plus vite que prévu à la 3è section.

ETAPE 3 : (trail - marmitoning)
Seb Sxay est là et nous annonce 2è. "Mangez - buvez parce qu'après ça pitonne!!"
Je suis son conseil : je m'hydrate et mange 1 barre. C'est reparti pour une section trail + marmitoning de 10km avec du bon dénivelé.
Sauf que d'un seul coup .... plus rien! Rideau! La carotte reçoit un bon vieux coup de bambou. (pic d'hyperglycémie sans doute)
Je n'y vois plus rien, un voile blanc me couvre les yeux à tel point que je ne vois même plus où je met les pieds, je ne vois plus mes bras non plus, ni Flo devant moi, ni ... les équipes qui nous doublent. Dommage car nous atteignons un pierrier qu'il faut escalader pendant 20 bonnes minutes!

J'escalade la grimpée à 2 à l'heure, refusant de m'arrêter, Flo me tracte tant bien que mal et me demande si ça va mieux à chaque pas. Toute la montée du pierrier se fait "à l'aveugle". Je suis prise d'une irresistible envie de dormir... Nous atteignons enfin le sommet et nous mettons  à marcher pour me permettre de récuperer un peu. Forcément, 2 équipes mixtes nous doublent dont Sandrine et Tom.

Je retrouve peu à peu la vue. Nous nous remettons à trotter. Sans doute encore sous l'effet de l'hypo, je trébuche et effectue un magnifique vol plané dans les cailloux sous le regard de Tom. (mon genou violet ce matin peut témoigner de la beauté du geste)

Rien de cassé, c'est reparti en courant jusqu'aux fameuses marmittes tant redoutées par leur température (7°). Eh oui! car il faut s'y jeter tout entier tout habillé!! C'est froid (très froid) mais c'est marrant !!

Après une série de cordes et de marmittes (où j'estime que la sécu est tout de même un peu légère, vu la hauteur de certaines portions qui mériteraient des baudriers - le raid c'est l'aventure certes, mais pas au point de risquer une chute sérieuse d'un concurrent fatigué!), nous repartons en courant jusqu'au parc à vélo.

ETAPE 4 (VTT
) :
3H30 de course déjà, mais pas de temps à perdre, les équipes mixtes se livrent une bataille serrée et tout va se jouer sur la section VTT de 40km! Nos vélos sont là où on les a laissé ce matin...
MAIS PAS NOTRE SAC!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La blague! Quelqu'un a embarqué notre sac avec tout notre équipement pour le vélo!!!!
Impossible de repartir sans lui... Il contient nos chaussures de vélos et nos lunettes...
Flo se met en quête du sac numéroté 89 mais impossible de mettre la main dessus...
La consternation se lit sur notre visage... Et pendant que nous cherchons désepérement, 2 équipes mixtes passent. Pfff, je suis verte ! Flo est dégouté lui aussi.

Après 15mn de vaines recherches, nous sommes devant le fait accompli. Nous déclarons l'abanbon et rentrons déçus et frigorifiés à Vallon (puisque nos affaires de rechange étaient dans le sac!!!). 6km de descente par la route en VTT, sous la pluie, trempés jusqu'aux os après les marmittes, vent de face... La louse totale quoi!

Une douche brulante, 5mn allongée dans le sac de couchage pour me requinquer de toutes ces émotions et de l'hypo du matin et nous rejoignons l'arrivée pour tenter de retrouver l'étourdi qui a emporté notre sac... Finalement l'organisation nous annonce quelques heures plus tard que quelqu'un est venu le déposer...

Nous ne saurons jamais ce qui s'est passé, ni qui nous doit un sérieux coup à boire pour cette bévue!!!!!!!



Mon bilan :
- Forcément une énoooorrrme déception! surtout que c'est le 2è raid avec Flo où nous sommes contraints à l'abandon (Saucona Raid 2007)
- Une bonne leçon à retenir pour la prochaine fois, où je tâcherai de m'alimenter avant la 2è heure de course !
- L'envie de remettre ça pour montrer de quel bois peut se chauffer 2 Zoom Zoom Husky énervés!!
- La surprise de voir un reportage de plusieurs minutes sur le raid au 20h de TF1 hier soir !!


Un grand bravo à Mimi Guillot et Jacky Boisset, vainqueurs hors catégorie chez les mixtes et 4è au général!!!! Une autre planète quoi...
Un immense merci à Flo qui m'a soutenu, tracté, motivé tout le long... Promis un jour ça le fera!


Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 18:00
Du soleil, un lac d'huile, une coéquipière de choc...
Il n'en fallait pas plus pour prendre du plaisir ce week-end à Aiguebelette !


(et c'est qui encore la plus petite??)

Après un éliminatoire plutôt "piquant" pour mes petites jambes peu habituées aux efforts violents de 8mn,
la finale passe comme une lettre à la Poste...
Quelle euphorie de s'aligner au départ et de partir à bloc quand l'arbitre baisse le drapeau!!!!
Béné et moi terminons à la 3è place derrière les copines Elodie et Joannie...
Sympa de partager le podium, même si les écarts entre les 3 bateaux sont plus que conséquents!!

JC et Fab de leur côté, retrouvent leur meilleur niveau après à peine 3 semaine de préparation...



Au terme de 2000m d'un duel serré, ils terminent 2è, juste derrière leurs potes Franck Solforosi et Fabrice Moreau.
Reste 10 jours pour travailler le geste et tâcher de gagner encore quelques secondes pour les Championnats de France!
Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:33
Pendant que certains affûtent leur geste et règlent les derniers petits détails après 6 mois de préparation,
Béné et moi découvrons les joies et subtilités de notre folle association en 2- barreur!


1er essai de photo "artistique"

Pour se mettre tout de suite dans l'ambiance, nous débutons notre "saison aviron" (qui ne durera que 7 jours) par ... un B4!

Pour les non initiés, il s'agit d 'un parcours progressif sur 2000m durant lequel on doit augmenter progressivement la cadence.(Un premier 1000m à 24 coups/mn, enchaîné par un troisième 500m à 32 cps/mn pour finir dans le dernier 500m à la cadence de 32 cps/mn). Il s'agit en quelque sorte d'une simulation de course. Ce B4 est traditionnellement réalisé 7 jours avant la compétition aux termes d'une préparation hivernale complète pour travailler en conditions quasi réelles et surtout pour bien se rappeler que ramer... ca fait mal!


2ème essai : qui est donc ce petit lutin des bois qui se cache derrière moi??

Après notre 2ème sortie du week-end - ou de l'année, c'est comme on veut - mais aussi dernière avant la compétition, nous voilà donc affutées comme des lames ! Et surtout professionnelles de la photo en situation "instable"...


3ème essai : au top...
Partager cet article
Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 21:56
Fidèle à sa réputation, le Trail du Ventoux n'est pas une mince affaire pour qui veut s'y frotter !
Avec ses 45km et 2600m D+, cette course lance le début de saison sur les chapeaux de roue  ...


Photo Benoit

De retour d'un petit week-end sportif et convivial dans le Vaucluse, mon organisme est en mode off... Plus de jambes, plus d'abdos, plus d'épaules et ... plus de bras non plus (et pourtant je n'avais pas les bâtons).

Récit d'une course à noter dans la catégorie "Magnifique mais qui fait mal"

Photo Benoit

8H30 : Après un petit échauffement tranquillou dans les rues du légendaire village de Bedoin (la mecque du vélo de route, point de départ de l'ascension du Mont Ventoux), je retrouve quelques visages familiers sous l'arche de départ. Me voilà donc en train de papoter avec :
Mon ami Benoit, Môsieur l'ambassadeur du Merrell Oxygen Challenge,
Julien Chorier qui semble une fois de plus, en pleine forme et qui me précise que ce trail ne ressemble pas à une balade de santé, notamment en 2è partie de course (et il avait raison le bougre !!!)
Greg, Jeff, Fred... l'équipe Garmin au grand complet.

Des têtes connues se regroupent en tête de peloton parmi lesquelles Samuel Bonaudo, Christophe Jacquerod, Guillaume Lenormand, Ludo Pommeret et j'en passe... Bref de belles têtes d'affiches sont au RV!

5,4,3,2,1: c'est parti ! Je suis plutôt bien placée dans le peloton. Benoît me rattrape rapidement et nous entamons les premiers single à travers les Ocres, un paysage étrange fait de roches rouges et de sable. On se croirait dans le Grand Canyon aux Etats Unis (bien que je n'y ai jamais mis les pieds...). Nous passons en trottinant les uns derrière les autres tandis que les bouchons semblent se former à l'arrière. Après 4km, commence THE ascension du Mont Ventoux. 20km et 1600m D+ de montée constante et régulière... Autant dire que courir relève de l'exploit!

De mon côté, au bout de 8/10km, le soleil et le printemps s'étant invités à la partie, je commence à ressentir le traditionnel et vicieux "effet cocotte minute". Mes doigts prennent progressivement leur belle petite forme de boudins, mon coeur s'accélère, tout autant que ma respiration, et pas une goutte de sueur ne vient perler mon front... S'ensuit la traditionnelle montée en température et l'impression d'avoir les jambes coupées. Super pratique pour un début de course! Bien décidée à grimper au sommet, je choisis de ralentir le rythme et propose à Benoit de me laisser là pour continuer son chemin. Mais en vrai gentleman, ce dernier décide de rester à mes côtés et me propose un gel censé libérer les voies respiratoires. (pour ceux qui connaissent : Respilibre de Fenioux). Au point où j'en suis, pourquoi pas essayer ? Finalement ce dernier, faute de me faire transpirer, me procure une agréable sensation de fraîcheur dans la bouche grâce à la menthe et à l'eucalyptus.. C'est toujours ça de pris!

Je poursuis lentement mais sûrement ma route, en compagnie de Benoit qui lui, prend des photos! Au 14ème km, nous atteignons la porte de séparation, lieux de choix entre petit et grand parcours. Un verre d'eau, un morceau de banane et c'est parti vers la gauche direction la grande boucle. Encore 31 bons km au programme.


Photo Benoit


En quelques mètres, nous retrouvons la neige bienfaitrice! J'attrape la moindre boule glacée pour me la coller sur le front, dans les mains et dans le cou. Je commence à pouvoir respirer malgré mes gros boudins à la place des doigts. Il reste 1000m D+ avant le sommet du Ventoux que nous atteignons par la face Nord. De là, les paysages sont magnifiques et les vues sont en 360°. Nous courons dans la neige au milieu des pistes de ski du Ventoux, sur la fameuse route empruntée par des miliers de cyclistes l'été...La scène est vraiment particulière !


Photo Benoit

Une fois au sommet, Benoit et moi sautons sur un touriste pour nous faire tailler le portrait...


Les ambassadeurs du Merrell Oxygen Challenge au top!

Mon compagnon décide de m'abandonner à la cîme pour faire une pause "resserrage de lacets" et profiter de la descente à son rythme. J'enquille donc seule la descente vers le chalet Reynard. Toujours en train de m'affairer à faire baisser la température de mon corps avec des boules de neige attrapées au vol, j'atteins le 3è ravito où mon ami JC m'attend... Le pauvre patiente depuis longtemps et pour finalement avoir simplement droit à regard noir de ma part, accompagné d'un "Il est dur ton trail " (ben oui quoi, c'est quand même à cause de lui si je suis là!). Désolée JC, j'étais ailleurs à ce moment là!

Un arrêt pipi derrière le premier arbre rencontré depuis le sommet (20' chrono) et c'est reparti. Je suis seule et il faut lever les yeux sur les rubalises pour ne pas s'égarer, tout en surveillant ses pieds pour ne pas se rétamer. J'atteins le 29èkm et double 2 coureurs, dont un s'est fracassé le coude dans la descente...en sang le pauvre garçon. J'attrape mon téléphone et préviens JC qui lui même prévient les secours.

C'est reparti pour la descente dans les cailloux, mais en quelques mètres, je suis stoppée net par les crampes d'estomac. Eh oui, l'un de va pas sans l'autre chez la carotte! L'impondérable duo "Rétention d'eau / Crampes d'estomac"... Comment ne pas y échapper! Je marche donc tranquillou quelques instants ayant depuis longtemps oublié tout objectif de résultat...
 
Au 34èkm, alors que le Ventoux est derrière moi, s'annonce la fameuse deuxième partie de course dont m'avait parlé Julien ! (cf début de récit). Je suis en 5è position. C'est reparti pour 700m D+ et 11 km sous le soleil... J'avance à la vitesse d'un escargot fatigué (ça situe un peu le niveau) et m'arrête régulièrement à l'ombre d'un buisson pour tenter de récupérer. Je chute même à l'arrêt, mon pied se prenant dans une racine...la honte... (merci au jeune homme qui m'a gentiment relevé comme une mamie!). Une fille me double à ce moment là. Les montées s'enchaînent jusqu'au 5 derniers km, où une longue descente technique dans la caillasse n'attend plus que nous. Il faut redoubler de vigilance pour ne pas chuter, je décide donc de jouer la prudence en prenant le temps de resserer mes chaussures et en progressant avec précaution, d'autant que mon estomac fait toujours des siennes...

Photo JC

Une passage dans une combe magnifique, une ligne droite puis s'annonce le dernier virage dans le domaine de Bélézy sous les applaudissements des supporters ... Voilà 6h04 que je suis partie... Je franchis la ligne en 6è position chez les filles, loin derrière la tête de course et surtout bien fatiguée!

Mon bilan :
Le trail du Ventoux : une course magnifique sur une montagne mythique, mais où il faut s'aligner vraiment bien préparé(e)...
Un trail de début de saison qui me permet de faire le point sur mes défaillances... Mieux vaut les connaître dès maintenant pour tenter de les limiter  à l'avenir, car le plus dur reste à venir !
Une petite fierté d'avoir partagé un podium avec Guillaume Lenormand (à ma droite) et Christophe Jacquerod (à l'extrémité)

Photo JC

Une spéciale dédicace au speaker qui a parlé de moi au micro plus qu'il n'en fallait....


Photo JC

Mes respects à Tom Owens pour sa victoire ainsi qu'au sympathique Julien pour sa 2è place,
Mais aussi à Irina Malejonock qui remporte la course et en profite pour terminer 18è au scratch!
Un grand plaisir d'avoir partagé l'aventure de l'ascension du Ventoux avec Benoit,
Un grand pardon à JC d'avoir fait ma ronchonne au Chalet Reynard...
Et à Patrice et Véra pour les avoir fait poirauter pour l'apéro!!!


 
Partager cet article
Repost0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 08:10
2 jours après le grand RV, nous commençons à  faire un premier bilan du Trail des Cabornis.

Avec près de 1000 coureurs inscrits et un soleil bien présent, l'édition n°6 a connu un véritable succès!!

Photos dispos sur Photogone

La rançon de la gloire ... les étroits sentiers de Couzon ont eu du mal à absorber le flux de concurrents. Tant et si bien que les bouchons se sont vite formés! Salvateurs pour certains qui ont trouvé là une bonne occasion de se refaire une santé ou de papoter, la majorité des coureurs a cependant été agacée par ces ralentissements précoces...et on les comprend! Promis promis, nous saurons en tirer les leçons pour l'année prochaine en aménageant le parcours d'une autre façon.


A noter : la débilité profonde de celles ou ceux qui se sont amusés à débaliser une bonne partie du parcours pendant la nuit et dans la matinée (et ce jusqu'à 30mn avant le passage des coureurs). Nos amis Fred, Mike et Lolo ont pris de belles suées à replacer rubalises et peintures 2 fois dans la même heure aux mêmes endroits... La bêtise humaine n'a vraiment pas de limites...
Fort heureusement, la solidarité et l'implication de toute l'équipe à permis au peloton de n'y voir que du feu!


De mon côté, je note une fois de plus que le côté "organisateur" d'une course n'est vraiment pas de tout repos. Mais cela procure une telle satisfaction lorsque les concurrents viennent vous dire qu'ils ont pris du plaisir et reviendront sans faute l'année prochaine!!
Tous les retours que vous nous avez déjà fait seront étudiés et nous nous efforcerons de faire encore mieux l'année prochaine!
Tous droits réservés : Photogone
Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 13:08
A peine la Dennevault Family partie, nous attrapons 2 ou 3 affaires de sport, les skis de fond et hop!
En voiture Simone !!


Direction le Vercors où nous avons RV avec les pistes enneigées...
et aussi avec Fab, Jordy et Raf!


La Traversée du Vecors à cette originalité qu'une partie du parcours est tracée spécialement pour la course.
Si bien que nous traversons des forêts habituellement désertes, une réserve naturelle et des paysages magnifiques, sans jamais croiser une quelconque oeuvre de l'homme.
Le seul problème, c'est que moi... les paysages, ben je les ai pas trop admirés!

50 km, 1050m D+... Une broutille pour certains mais pour moi, un sacré défi!
D'autant que j'ai dû le faire sans pouvoir pousser sur mon pied droit qui me faisait horriblement souffrir. Le pauvre JC a dû supporter mes grimaces et plaintes pendant plus de 4H30! Même la bombe de froid au ravito du 20èkm n'y a rien fait...


En résumé:
Un départ à l'arrache complet au fond du peloton,
Une belle grimpette pendant 3km avec JC derrière moi, qui respire à peine,
Puis une bonne moitié du parcours sur une piste sacagée et poudreuse,
Avant de rejoindre une portion un peu plus glissante (et JC qui ne respire toujours pas...).
Le clou final : un mur de malade dans les 6 derniers km, où tout le monde grimaçe et/ou monte carrément à pied... (Ah tiens, j'entend JC souffler dis donc!)

Au final :
4H30 d'efforts violents (aussi bien en montée qu'en descente vu l'état de la piste et mon niveau technique en descente) , 50,3km et 1100m D+
Et 1 bonne semaine pour récupérer et se refaire une santé avant le trail du Ventoux le 22 mars!

Merci aux collègues qui m'ont dit que j'avais l'air défaite ce matin!


Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 12:42
Après 3 jours de mauvais temps, le soleil se décide à pointer le bout de son nez !

Il est temps de faire découvrir les alentours à David, venu de la lointaine Touraine, au pas de course bien sûr...
Après une courte visite de Pérouges, et son ambiance médiévale,


... notre choix se porte sur les falaises de Larina au départ de la Chapelle St Joseph à Verna
(édifiée pour célébrer la source sacrée qui coule à ses pieds)

Petite grimpette matinale au milieu de la verdure

Belle foulée de David dans la neige, au sommet des falaises...

Ca grimpe ça grimpe...

Puis ça redescend ! (ben oui c'est ça le trail...)

Pour finir notre petit tour dans les gorges de Verbois

J'aime bien ce petit coin tranquille moi...
Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 14:00
7H... Le réveil sonne... une torture...

Impossible de me lever ce matin après la soirée d'hier ! Je remets la couette sur ma tête et je lance un grognement accompagné d'un "J'bouge pas... trop cassée... Tu vas courir sans moi JC". Puis, j'entend la lumière s'allumer, le volet s'ouvrir... JC qui s'habille puis va préparer le café... Mais comment fait-il??
Moi j'ai dû boire au moins 1L d'eau cette nuit à cause du mélange Cerdon / Vin du Bugey / Saucisson... J'ai encore le goût du ramequin dans la bouche... Et en plus, j'ai des courbatures de la veille à avoir couru avec les gazelles!

Je réfléchis dans le brouillard de mon cerveau : Trail du Val Cottey.... Impossible de manquer ça : un trail qui passe au pied de la maison! Et puis bon... Si JC y va, je dois pouvoir y aller aussi! Sans compter que j'ai ma victoire d'il y a 2 ans à défendre...

Ah là là...trop dur ! Je sors la tête de la couette et tente de m'extirper de la douce chaleur de mon lit.
Les yeux encore fermés, j'enfile mon collant , un t-shirt, j'attrape un aspegic dans le placard, je me lave les dents et je saute dans la voiture. Ah elle va être belle la carotte, au milieu de tous les coureurs affûtés comme des lames!

Une fois sur place, on retrouve nos compères de la veille Flo et Franck.
Petit échauffement histoire de vérifier que je suis bel et bien fracassée et hop, c'est parti!

Premiers km, je trébuche sur tout ce qui se présente... La cata.
Rien ne s'arrange quand on passe le long du Val Cottey, c'est-à-dire à 200m de la maison! J'ai une irresistible envie de bifurquer discrètement pour aller sous la couette... La moindre petite côte me parait insurmontable. Je jète un coup d'oeil au GPS environ tous les 200m, histoire de vérifier que les km ne défilent vraiment pas ce matin ...
Ils vont être longs, TRES longs, ces 23km !

J'arrive au ravito du 16è km en première position et décide de ne pas m'y arrêter. Après avoir jeté un oeil en arrière quelques km plus tôt, je sais être suivie d'assez près par la deuxième. Le terrain est roulant ce qui me permet de courir sans trop réfléchir et surtout, sans trop lever les pieds! Je prends mon premier aliment de la journée : un gel... en espérant qu'il arrivera à passer dans mon estomac !

Une grosse bosse droit dans la pente pendant 200m environ puis la même chose en descente et j'atteins les deux derniers km à plat. La route, un virage et me voilà sous l'arche d'arrivée du gymnase de Dagneux sous le regard moqueur de Franck qui m'avait parié ce résultat le bougre...


Ouf!!! Une bonne chose de faite! Une douche, le podium et... hop le dodo tout l'après-midi!!!!!!!!


Partager cet article
Repost0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 10:08
Après quelques heures d'efforts,
Rien de tel qu'un vrai réconfort!

C'est donc dans un grangeon perdu dans la forêt que nous poursuivons la deuxième partie de la journée (et pas des moindres!).
Franck aux fourneaux

Notre cuistot Franck, nous y attend de pied ferme. Le bois crépite dans la grande cheminée, le poële chauffe et la marmite est déjà sur le feu. Il est temps d'ouvrir les 1ères bouteilles de Cerdon! Bilbo découvre un nouveau modèle de tire-bouchon (introuvable chez Ikéa!).


Au menu, la dégustation des fameux bréchets de poulets sauce au bleu.
Les estomacs affamés et les bouches assoiffées se rassasient rapidement au rythme des plats qui défilent...

Rafik semble apprécier le menu proposé!

Mais il est temps de passer aux choses sérieuses : le ramequin!
Un fromage tellement affiné qu'il est immangeable à l'état pur. Du coup, on le fait fondre dans l'eau chaude avec un peu d'ail pour obtenir une sorte de fondue, dans laquelle on trempe son pain. Un goût... comment dire? Inimitable!
D'ailleurs comme le dirait si bien Francky Bussière : "T'en mange 2 tartines et tu te calmes vite!"

Jérome et Flo tout contents avec mes casquettes cochonou...
Moi qui les avais apporté pour Liv et Tom...


Puis vient le plat principal : le saucisson / patate pour finir sur l'incontournable tarte aux pralines!
Bref, nous finissons tous la soirée avec un ou deux crans de moins à la ceinture! Et aussi un bon coup dans le nez comme en témoigne cette photo (promis, c'est pas moi qui l'ai prise!)

(D'ailleurs qui a pris cette photo de Thierry hein??? qu'il se dénonce!)

1H30 du matin, il est temps de rentrer à la maison car demain..... C'est le Trail du Val Cottey et ses 23km....
(Ouh là là!!! Ne nous emballons pas! il sera temps d'y réflechir demain matin au réveil!)
Partager cet article
Repost0