Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 08:35
Et voilà... Déjà le dernier jour à SF! Et pour ne rien rater, nous choisissons de louer des tandems, histoire de corser un peu l'affaire...

Une première pour moi! Je choisis donc de m'associer à la "Rolls" des coéquipiers, Peter Pouly, pour limiter les risques de chutes malencontreuses dans les rails du Cablecar et les éventuels accidents de la circulation. Rémi quant à lui, choisit notre championne  de VTT Isa et le pauvre Ben se retrouve tout seul sur son petit vélo...
Après l'inévitable burger-frites-mayo, histoire de se donner des forces, nous attaquons la rando vers la côte Pacifique.



Les rues escarpées nous conduisent dans les banlieues résidentielles de la ville. Un alignement de maisons de rêve avec piscine sur le toit, grandes baies vitrées, voitures de luxe et jardins exotiques plongeant sur la Baie ... Puis en quelques km, nous atteignons les plages du pacifique où se cotoient touristes, nudistes et homosexuels.
 


Petite séance shooting obligatoire (tout habillé...) devant le Golden Gate de l'équipe du Merrell O² Challenge...



Puis c'est reparti en direction du Golden Gate Parc. La tête d'Or à côté, c'est de la rigolade, voire du pipi de chat... Nous mettons plus de 30mn pour le traverser en tandem! Des arbres centenaires, des pelouses, des étangs, des terrains de foot, des sentiers vélo, des musées, des expos, ... Bref, encore une fois notre petite troupe est conquise et s'imagine bien vivre dans le quartier...



L'après-midi se termine, il est largement l'heure de rendre nos vélos. Derniers duels en tandem dans les côtes de SF (où Peter et moi prenons une belle rouste par les deux poids légers aux dents longues Isa et Rémi), dernière soirée de bonne humeur et nous rentrons à la maison par le vol American Airlines SF - Chicago - Paris munis de nos lunettes de stars et ravis de l'expérience.



3 jours vraiment extra entre potes dans une ambiance au beau fixe ... Que demander de plus...
Un MERCI ne suffira pas, alors j'en envois des milliers à l'équipe du Merrell O² Challenge (en particulier à mes amis Ben et Rémi). Et des milliards de mercis à MERRELL qui nous a permis de vivre une aventure exceptionnelle!!!!!!




Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 19:27
Un nouveau jour se lève sur la Baie de San Francisco... C'est le jour des Merrell Oysters Series!

Shane nous rejoint à l'hôtel de bon matin puis nous prenons la direction du lieu des festivités à vélo sur notre magnifique destrier blanc tout carbone et nos tenues aux couleurs du Merrell O² Challenge.



Le principe du jeu :
- un QG central situé au bord de la Baie,
- une équipe de 4 composée de Shane, Peter, Isa et moi,
- 7 épreuves à réaliser.
A chaque étape, 3 équipiers doivent exécuter la mission et le dernier reste au camp de base.
Et après chaque mission, l'équipe doit revenir au point de départ, ce qui permet d'alterner les équipiers.

Nous décidons que les premiers à s'élancer seront Isa, Shane et moi. Peter restera donc au camp de base en attendant de prendre le relais sur la prochaine épreuve.

Sauf que... ma prestation ne durera pas longtemps puisque au bout de 2km de course à pied sur le bitume, je ressens une brutale douleur à l'insertion de l'ischio - jambe droite... qui s'étend rapidement au molet...Impossible de courir, je ne peux plus tendre la jambe!
Je termine l'épreuve en boitant, à 2 à l'heure et oblige l'équipe à combler un retard conséquent sur la 2è section! Je suis dépitée! 18000 km pour faire 3 foulées... et laisser tomber mon équipe de choc! Arrêt définitif au stand pour la carotte qui n'a plus qu'à assurer l'assistance de ses 3 collègues....

Au final, un classement de l'équipe au milieu du tableau après 4H30 d'épreuves et un Shane complètement lessivé! Mais le team a l'air de bien s'être amusé... Bravo à vous pour avoir tenu bon à 3!! Vous la méritez bien la pizza / bière!



Il est 14h quand nous quittons Shane et décidons de profiter du reste de l'après-midi pour partir en vadrouille avec nos vélos.  2 Objectifs : traverser le Golden Gate et aller contempler les célèbres "Painted Ladies" à Alamo Square.



Les jambes sont fourbues mais les yeux brillent ! Derniers coups de pédales avant de rendre les vélos et de rentrer à l'hôtel à pied (en boitant pour moi...). L'occasion de passer devant le club d'aviron malheureusement fermé...





Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 18:08
Le voici le voilà! le petit compte-rendu de mon aventure américaine...

Il était temps me direz-vous! Une semaine après mon retour de ce périple incroyable aux States, j'ai enfin l'occasion de rapporter quelques unes de mes péripéties en images. Oui mais la tâche n'a pas été facile puisque, pour fêter mon retour en France, je me suis fait voler mon sac dans le RER entre l'aéroport et la gare... Plus de papiers, plus de CB, plus d'argent, plus de téléphone mais également : "bye bye l'appareil photo"! Le tout après plus de 30 heures passées sans dormir... La joie quoi! Fort heureusement, Peter avait eu la bonne idée de transférer mes images sur son ordi pendant le vol du retour! J'ai donc pu récupérer mes précieux souvenirs pour en faire le petit récit qui suit...

Histoire de 4 jours de folie :

Jour 1 : Rencontre avec les phoques - Bike Party dans les rues de la ville

Après un vol de 9000km au dessus de l'Atlantique et des USA, nous voilà pied à terre sur le sol californien Ben, Rémi, Isa, Peter et moi-même. La fine équipe au complet pour 3 jours d'ébahissement perpétuel.
Après une nuit réparatrice au Hilton de Fisherman Warf (le quartier du port de San Francisco), la balade commence par le PEAR 39. La vision est presque irréelle: des centaines et des milliers de phoques agglutinés au pied du quai.



En face de nous, la célèbre prison d'Alcatraz surgit progressivement de la brume, puis c'est au tour de la ville de se laisser découvrir.



La visite se poursuit donc par le centre en Cable car, un incontournable...
Première rencontre avec les rues escarpées de SF... On se croirait dans les films!



L'occasion de passer au Merrell Store du centre ville pour faire connaissance avec Shane, notre coéquipier pour les Merrell Oysters Series. (car ne l'oublions pas, nous sommes là pour faire du sport!).



La journée passe à une vitesse folle. Il est déjà temps de se diriger vers le Sports Basement de SF où nous devons retirer nos dossards et récupérer notre vélo de route. Sports Basement là bas, c'est un peu comme un décath géant avec des promos de fous sur des marques tip top (The North Face, Spyder, Columbia, etc...) à en faire palir les gens comme moi... La CB en prend donc forcément un coup! J'en ressors avec 3 pantalons de ski et pas mal de bricoles... Ben oui quoi? L'hiver approche non?

Le soleil se couche déjà sur le Golden Gate ... Les innombrables joggeurs (surtout des joggeuses d'ailleurs...) en terminent avec leur entraînement au bord de la Baie. Nous choisissons de faire un petit tour pour tester nos vélos. C'est parti pour une balade en Centre ville.



Sauf qu'à SF, le centre ville en vélo ... c'est du sport ...La preuve !



Et puis à SF, le vélo, c'est festif ! Nous tombons nez à nez avec une rando populaire dans les rues de la ville (genre rando roller de chez nous), où des milliers de personnes de tous horizons se cotoient dans une ambiance joviale, encadrés par la Police. Hop ! Nous attrapons le wagon pour nous retrouver dans le peloton... Ici c'est Melting Pot assuré : des petits, des gros, des vieux, des gamins, des propriétaires de vélos rutilants ou de vieilles bécanes, des filles en jupe, des hommes en costards, d'autres tout nus avec un masque de ski sur la tête, d'autres avec des caissons de basse sur la remorque la zic à fond... On croit rêver! L'occasion unique de découvrir de nouveaux quartiers.



La nuit finit par tomber. Par miracle, notre petit groupe est toujours au complet parmi la foule. Nous décidons de bifurquer en direction de l'hôtel, complétement épuisés (et moi avec mes 3 pantalons de ski dans le sac à dos depuis 3 heures).

Dodo car demain... est un autre jour!





Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 16:36
"Roc et Gravillons" : Rien que le nom me plait. Alors quand Fred mon voisin me dit qu'il a bien envie d'y faire un tour, je décide illico de l'accompagner ! Quelle bonne idée...



7H ce matin, Ô grand désespoir ... J'ouvre mon volet, les yeux encore fermés. Il pleut averse à ne pas mettre un doigt de pied dehors. Je prends une grande inspiration et me dit qu'au moins cette fois ... je ne souffrirai pas de la chaleur!

Direction Cézériat (01) à côté de Bourg en Bresse. Comme d'habitude, de nombreux traileurs ont répondu présents malgré le temps mausade et bien leur en a pris! La pluie s'est presque arrêtée pour nous laisser le plaisir de gambader la tête au sec.

Je retrouve de nombreuses têtes connues et me retrouve à papoter et faire des bises jusqu'au top de départ. Pour cette fois, je navigue "à l'aveuglette" sur ce parcours de 28km et 1000m+, ayant malencontreusement oublié mon GPS sur son chargeur à la maison! Pas même une petite montre à aiguille pour me donner le temps approximatif...

9H30 : c'est parti pour une grande balade à travers le Revermont. Je m'élance aux côtés de Martine (Volay) qui prend rapidement le large dans les premières montées... Ola ola, faut pas pousser mémé dans les orties! Il y a presque 30km alors je décide de ne pas m'enflammer.

Me voilà donc en 2è position et rapidement seule...
1er ravito, je file sans m'arrêter et avale un gel. J'aperçois Martine devant, dans les grandes lignes droites.
2ème ravito, pas d'arrêt non plus. Je croise Môsieur Pierrot, le président d'Ambérieu Marathon qui m'annonce être au 13èkm. Je n'ai absolument aucune idée du temps écoulé depuis le départ, mais cette 1ère partie me semble bien longue... Toujours Martine en vue mais un peu plus loin à l'avant cette fois.

Quelques km plus loin, un coureur me rattrape dans une grimpette. Je suis dans mes pensées (Mmmmm voyons voyons.... où vais-je aller aux champignons mardi prochain? Ici ca à l'air pas mal...bien humide, les arbres qui vont bien... Bon il faut que je récupère le plan du parcours une fois à l'arrivée pour retrouver ce coin à champi... Oui mais c'est quand même à 45mn de la maison... Moui mais bon, il faut savoir ce qu'on veut! )

Bref... je m'éloigne du sujet (n'empêche que j'ai oublié de récupérer le plan du parcours en partant cet après-midi!!). Donc je disais : un coureur me rattrape dans une grimpette alors que mon esprit vagabonde. Et là,à bout de souffle, il me jette un : "Put.... de m...., ca fait plus d'1H30 que j'essaie de te rattraper !!!"

Je souris, et lui répond : "Ah bon ca fait seulement 1H30 qu'on est parti?"
Lui : "non là en tout, ça fait 2h01"
Moi : "ah oui? Et tu sais combien de km on a fait ?"
Lui (entre 2 respirations) : "Bah à peu près 21km à mon compteur, normalement il reste une montée et après ça fait que descendre"
Moi : "Quoi déjà? Ahhh bah alors, faut accélérer!"

Je tente de l'emmener avec moi, mais il me laisse partir et me dira plus tard à l'arrivée que je lui ai carrément mis un gros coup au moral. Désolée....

3è ravito : un coca, un verre d'eau et hop c'est reparti.
Je prends beaucoup de plaisir dans les descentes : techniques, glissantes, étroites à souhait avec peu de visibilité. Mais moi.... ça m'éclate. (malgré 3 magnifiques torsions de chevilles).
Quant aux montées, je les aborde avec "calme et douceur", sans me mettre dans le rouge. (la vieillesse me guetterait-elle??)

A son tour, quelques foulées plus loin, un certain Alain - 51 ans - (eh oui je sais tout!) me double et tente à son tour de m'emmener dans son sillage. On échange quelques mots "Tu fais du trail depuis longtemps? Mais tu es jeune dis donc, tu as l'âge de ma fille! Tu verras à 35 ans tu seras au top de ta forme etc etc..." Mais le bougre a un rythme un peu trop élevé pour moi. Je le laisse à mon tour s'éloigner.

J'atteins le point culminant de la course plutôt fraîche avant de basculer dans la dernière descente. Même pas une crampe d'estomac qui pointe à l'horizon... Je peux donc profiter de la descente et me lâcher un peu, ça faisait bien longtemps qu'un tel plaisir ne m'était pas donné!

Encore un effort de quelques km sur le plat et me voilà sous l'arche d'arrivée en 2è position derrière une Martine bien en forme!
Bilan des courses : 2h55, 2è femme, 49è au général. Et un podium sur lequel je grimpe juste après avoir suivi la course de JC en live par téléphone interposé (merci maman!)



Pour conclure :
La Roc et Gravillon c'est un trail vraiment sympa, pas cher du tout par rapport aux prestations proposées:
- un parcours très varié, bien cassant, et souvent technique surtout en terrain boueux = bref ce qu'on cherche dans un trail
- un repas inclu dans l'inscription
- des douches (suffisamment rare pour être précisé)
- des gens sympas
- des lots sympas (moi j'aime bien le côté "panier garni, produits locaux")

Maintenant, place au repos car une bien belle aventure m'attend en fin de semaine!!!




Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 13:53
C'est l'automne! Et qui dit automne, dit "champignons"...

Alors forcément, même la tête dans le guidon en VTT, JC et moi ne pouvons pas nous empêcher de zieuter les bordures de forêts qui nous entourent... Et hop ! une belle prise au vol avec ce bolet caché sous un arbre.



La morale de l'histoire c'est qu'il ne faut jamais se départir de son sac à dos, même pour une petite sortie d'1H30!
Parce que faire du VTT avec la main droite sur le guidon, et la main gauche dédiée au champignon, c'est quand même pas ce qu'il y a de plus pratique!
Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:41
Il m'aura fallu quelques jours pour digérer et mettre des mots sur mes émotions.

En effet, vers 2h30 du matin dans la nuit de vendredi à samedi, après 8 heures de course, la tête a dit stop...
Tôt, beaucoup trop tôt pour quelqu'un qui se lance dans l'aventure de l'ultra... Mais c'est ainsi. La décision a été vraiment dure à prendre car l'abandon n'est jamais une chose facile d'autant plus que c'est une première pour moi sur un trail...

Certes physiquement, je ne peux pas dire que j'étais au bout du rouleau. J'étais d'ailleurs dans les temps de passages que j'avais envisagé. Seulement voilà, pour s'aligner sur une course de 166km et 9600m+ et aller au bout, il faut être à 300% dans sa tête. Malheureusement, ce n'était pas le cas ce week-end. 

Les raisons ? Quelques récents aléas de la vie et sans doute un petit manque de maturité pour me lancer dans l'ultra.

Dès les premières heures j'ai subi. Sans doute trop stressée par le mythe de l'UTMB. J'ai sagement attendu que les heures passent, espérant le moment où le plaisir allait prendre le dessus à la lueur de la frontale. Mais ce moment n'est pas arrivé, alors j'ai persisté jusqu'aux Contamines où m'attendaient mes amis Alex et Rémi, puis j'ai franchi le col du Bonhomme tête baissée, j'ai poussé jusqu'aux Chapieux à travers la nuit et le brouillard pour au moins faire plaisir à ma famille qui m'attendait là depuis des heures... Puis j'ai jeté l'éponge, la lassitude l'emportant.

Il me faut sans doute encore quelques années de "bouteille" pour être capable d'affronter le Géant Mont Blanc. Mais malgré tout, je peux dire que j'ai énormément appris en l'espace de quelques heures. Sans doute plus qu'après toutes les arrivées, les quelques victoires et podiums de ces 2 dernières années. Cette expérience m'a vraiment fait prendre conscience de mes limites et de mes faiblesses.

Alors voilà, la conclusion de tout ça, c'est que oui j'ai versé quelques larmes de déception ce week-end, surtout en voyant les derniers arriver dimanche après-midi dans les rues de Chamonix après 45 heures de route car je n'en faisais pas partie. Mais j'ai beaucoup appris. J'ai aussi compris qu'on ne peut pas rêver l'impossible quand l'esprit est ailleurs. Ce n'est donc pas un échec mais plutôt une étape enrichissante dans la découverte de soi.

Et puis voyons les choses positives... J'ai pu assister tranquillement depuis mon canapé à la belle victoire de mon homme dimanche matin, remportant haut la main un 4è titre de Champion du Monde avec mon pote Fabien...

Alors un grand Merci à tous ceux qui m'ont soutenu, assisté de près ou de loin.  Merci à ceux qui m'ont fait confiance : Arno et Patrick de Running Conseil, Benoit de Raidlight, Fred et Greg de Garmin, Jean de Scott, ma copine Maud pour les produits GO2  et la société Pochclass.
Et aussi : Alex mon assistant de choc qui a stressé et qui s'est tapé des heures de route et une petite nuit pour rien..., Maman, belle-maman et beau papa qui ont poirauté pendant des heures dans la nuit aux Chapieux (qui a dit que les beaux parents c'était ch...??), Rémi, Jean-Claude et tous les autres pour leur présence... Mille mercis et je vous promets que ma prochaine aventure sera la bonne!!!
Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 09:21
L'air du large....
Couleurs du soleil couchant

Il n'en fallait pas moins pour me décharger la tête des préoccupations qui encombrent mon trop petit cerveau ces derniers temps.

Loin, très loin de constituer la préparation idéale pour la Grande Boucle dans 9 jours, un petit séjour à l'Ile d'Yeu - terre de ma jeunesse insouciante - s'imposait pourtant pour se refaire à neuf! Me voilà donc partie pour un week-end prolongé en compagnie de ma fidèle "morue" Anne pour rejoindre la maison familiale. 5 jours loin de la foule parisienne qui envahit pourtant la petite Ile de Vendée durant les 2 mois d'été!

Pour y parvenir le programme est simple :
Eviter le port le matin et le soir, éviter les plages l'après-midi

Nous optons donc pour l'emploi du temps suivant :
Footing + plouf le matin sur les plages désertes,
Apéro, déj en début d'après-midi,
Sieste en mode larve pour digérer,
Vélo / canoé / pêche à la morgate en fin d'après-midi,
Replouf en début de soirée,
Apéro, dîner pour finir la journée


La pêche à la morgate : toute une tradition


La pointe du Chatelet


Les spots de baignades dans une eau translucide


Le Vieux Chateau classé


Le Courseau du Risque de Vie en canoé


Le Grand Vilain (rocher visible tout au fond)

Après quelques jours de détente et d'insouciance, me voici donc de retour dans l'Est pour préparer ma tête à affronter la Grande Boucle de l'UTMB  !!!


Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 17:42
Cela va en étonner certains, mais il m'arrive aussi parfois de partir en vadrouille avec mes congénères féminines.


Après une période de négociation serrée avec ma copine Elod en lui promettant qu'elle n'allait pas "mourir d'épuisement en montagne par ma faute", nous voilà parties sur la route des Bauges pour découvrir les beautés cachées et préservées du Grand Roc, de Chaurionde et de l'Arcalod.

En ce dimanche du mois d'aout, à l'heure où la vie touristique bat son plein aux 4 coins de la France, nous ne croisons que quelques rares randonneurs au détour du sentier. Ici, la place est laissée libre aux herbes folles et aux marmottes!

Itinéraire d'une journée parfaite :
Après avoir laissé la voiture au parking du Nant Fourchu (980m), nous traversons le ruisseau sur notre droite pour attaquer la montée en sous bois vers Combe Fort (1571m), au pied de la pointe de Chamosseran. La végétation est abondante et nous atteignons la première étape de notre périple, trempées jusqu'à la taille (et jusqu'aux os)!

La pointe de Chamosseran tout au fond du cirque

Une portion de sentier en balcon nous conduit au col de la Fougère (1685m) au pas de course. L'occasion de taper la discute avec un vieux du coin :
Extrait : "Vous allez où comme ça mes p"tites dames?"
Et moi de lui montrer la carte : "Là puis là puis là"
Réaction immédiate : "Oùhh là là mais vous n'arriverez pas à boucler ça avant la nuit les jeunes! Faudrait dormir aux Drison pour faire tout ça! Parce que là, vous en avez pour 1h jusque là, puis 1h30 jusque là, puis 1h pour atteindre ci, et encore 1h30 pour atteindre ça etc... "
Je souris discrètement...

Le col de la Fougère et le Grand Roc dans une ambiance mystique

C'est à ce moment précis que ma p'tite Elodie commence à regretter sérieusement d'être venue avec moi....
Je la gratifie d'un regard bienveillant et lui promet qu'on pourra bifurquer si le temps se gâte et si les jambes ne suivent plus.

"Elle est si belle cette Chaurionde, on ne peut pas la snobber comme ça! Et puis... promis, on sera à la voiture à 15h, juste avant les orages"

Et nous voilà reparties de plus belle sur un nouveau sentier en balcon jusqu'aux Chalets du Haut du Four (1508m). (Au passage nous mettons 30mn de moins que les prévisions de l'Ancien...)

De là, grimpette continue jusqu'au col du Drison puis dernier "coup de cul" jusqu'à la fameuse Pointe de Chaurionde à 2173m, point culminant de notre balade dominicale. Elod', en fidèle rameuse de haut niveau, me demande environ toutes les 2mn combien de temps il nous reste si on veut atteindre le sommet en moins d'1H... Je rigole en la voyant tête baissée et souffle court, prête à tout pour faire un chrono ! C'est étrange, elle me rappelle quelqu'un.
Au sommet, le spectacle est une alternance mouvante de nuages cotonneux et de sommets ensoleillés. Nous partageons le traditionnel saucisson/tome des Bauges avec une équipe de normands. (manquait plus que la Mondeuse!)


Puis il est temps de basculer de l'autre côté de Chaurionde en direction du Col d'Orgeval par un petit sentier en arête avant d'emprunter le GRP Tour des Bauges qui nous ramène 1200m plus bas jusqu'à la voiture, avec l'Arcalod en toile de fond.

Les sommets de l'Arcalod, Tré Molard, Mont de la Coche...

5H30 pour boucler la boucle sous un beau soleil et encore un bel itinéraire à faire partager...
(1h plus tard, l'orage grondait et la pluie se mettait à tomber drue... Timing parfait!)
Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 14:11
Quoi de mieux pour méditer et faire une pause dans une vie qui file à vive allure, qu'une balade en solitaire dans la montagne? Rien je crois...

Alors samedi, me voilà partie avec ma petite Kangoo 4x4 en direction du fin fond des Bauges dans l'idée de rendre une visite de courtoisie au Pécloz (2197m), un des sommets les plus remarquables du massif avec l'Arcalod, l'Arménaz, le Trélod ou encore le Colombier...

Une fois garée à Bellevaux (au dessus du village d'Ecole), je décide d'attaquer la montagne par l'arête Nord Ouest, histoire de corser l'affaire. Me voilà donc dans un petit sentier qui serpente sous les bois au milieu des champs de fraise et de framboises, que du bonheur!

Après 1 heure de grimpette j'atteins le découvert et admire avec une pointe de circonspection, l'arête qu'il va me falloir gravir. J'aperçois au loin un petit groupe de 3 randonneurs et me sens un peu rassurée de trouver du monde car jusque là... personne à l'horizon!

L'itinéraire en arête vu d'en haut.

Au fur et à mesure, le sentier se transforme en partie d'escalade. Je poursuis, m'aidant de mes mains en m'assurant que quoiqu'il arrive, je pourrais faire 1/2 tour si le jeu devient trop risqué. Je rattrape rapidement les 3 jeunes hommes qui me précèdent, un petit salut avant de poursuivre ma route à travers les rochers. Le sommet du Pécloz est tout proche, la croix me tend les bras ...



Mais il me reste à franchir une petite arête un peu aérienne à mon gout... Courageuse mais pas très téméraire la carotte! J'attends donc mes éphémères compagnons pour passer avec eux... Puis la vue s'offre enfin à moi en 360°; Encore une fois, je m'éprends des lieux.


Les Arlicots?


L'Arcalod


Le Mont Blanc... encore et toujours lui...

J'abandonne la bande de copains à leur pique nique et entame la descente par la face Sud.
Quelques passages sur les fesses sont nécessaires pour descendre au milieu des rochers avant d'atteindre une partie plus roulante.


Belle portion descendante depuis le sommet!


Avec à ma gauche un surplomb impressionnant!!
J'ai quand même réussi à prendre la photo... belle maîtrise de soi
.


Petit panneau à l'adresse de ceux qui montent en sens inverse.

La suite est un sentier descendant, caillouteux qui me conduit jusqu'à la Chapelle Notre Dame de Bellevaux, lieu de culte inattendu, planté au milieu des bois.



L'histoire raconte que durant l'occupation en 1944, un soldat allemand impatient, irrité de voir que la porte de la chapelle ne s'ouvrait pas comme il l'entendait, planta son piolet dans la porte qui en porte encore le stygmate.



Voilà, la boucle est bouclée, je rejoins le kangoo avec la tête aérée et une sérénité propre à ces instants passés dans les hauteurs...

Place à un un petit voyage de 2 jours en mes terres d'origines (la vallée de la Loire)
Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 15:10
Après une virée dans le désert, rien de mieux pour se rafraîchir les idées qu'une balade au pied des glaciers!
Les Chalets de Miage, spot idyllique pour y installer sa résidence secondaire...

C'est toujours en charmante compagnie que je crapahute à travers la montagne. Cette fois, Seb et moi jetons notre dévolu sur le Glacier de Miage au dessus des Contamines Monjoie.


C'est partie pour une virée au départ de la Gruvaz à 1100m d'altitude avec l'objectif d'atteindre le refuge du Plan Glacier à 2700m pour le pique nique.  Après 1 petite heure de mise en jambe nous atteignons le petit hameau champêtre des Chalets de Miage, niché au creux d'un cirque dominé par le glacier. Un refuge y propose plats savoyards et tarte aux myrtilles mais l'heure est à la crapahute! Le sentier monte sévèrement jusqu'au Plan Glacier et le Seb est en grande forme... Je le laisse donc filer et prend l'allure tranquille/pépère pour le rejoindre au sommet.
Le refuge de Plan Glacier agrippé à la falaise

Là haut, l'ambiance est à la bonne franquette. Nous sommes accueillis par 2 anciens du cru, attablés là depuis un moment, béret vissé sur la tête, vieux gilet en laine sur le dos, gros godillots aux pieds et surtout...un verre de Génépi à 40° à la main. Ils en ont vu des sommets ces deux là, et des touristes aussi... D'ailleurs "les p'tits jeunes, y savent plus c'que c'est qu'la montagne... D'nos jours c'est à fond à fond à fond.... pff j'vous jure, y'a pu d'jeunesse..., tiens mon vieux, goute donc ça, c'est du vrai Génép!'"

Allez zou un casse croute et il est déjà temps de redescendre dans la vallée au trot ... (histoire de donner raison aux anciens!)

Bilan pour la journée : 5H de balade, 17,6km  et 1736m D+.
Hmmm vivement la prochaine, y'a vraiment que là haut qu'on est bien...
Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article

BLOG-copie-1

Recherche

Sans titre 6

Pages