Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 08:18
Chose promise, chose dûe!
Ce week-end était consacré à 2 journées : "rando entre filles"
En voici l'Episode 1

Accompagnée de mes coéquipières de rame Maïa et Carole et de ma vieille branche Anne venues des 4 coins de la France (Tours, Nancy, Nantes), nous voilà parties samedi de bon matin - 6h - de Dagneux après une courte nuit.

Direction - Beaufort puis le Cormet de Roselend.
Au programme du jour : une rando au départ des Chapieux.


Le temps de mettre les baguettes et le beaufort dans les sacs et nous attrapons une navette qui nous monte quelques km plus haut à la ville des Glaciers.

Réglages des bâtons, serrage des lacets et c'est parti pour une journée de rando sous le soleil et au milieu des glaciers.



Sauf que je me rend compte que je viens de laisser mon appareil photo dans le minibus! Hop, ni une ni deux, nous voilà Anne et moi en train de redescendre en courant la route jusqu'aux Chapieux. Fort heureusement, à mi-chemin nous croisons le minibus dans lequel se trouvait le précieux appareil...

C'est reparti en sens inverse! au pas de course.

10H30: l'épisode boulette est terminé... cette fois c'est la bonne! Une belle petite montée nous attend jusqu'au col de Ceigne à la frontière italienne.

 

Celui-là même ou quelques années plus tôt, nous posions Jérém, Fab, JC et moi durant notre périple "Mont Blanc"... souvenirs souvenirs!


Là haut le vent souffle à décorner les boeufs.Il est vite temps de repartir avant de finir congelées sur place ! Nous bifurquons sur la droite le long d'un petit sentier en dévers qui nous conduit vers le Col de Chavannes.

La traversée de quelques névés s'avère épique !

Une pause beaufort /sieste s'impose dans un recoin. A peine, le temps de m'assoupir qu'un chamois perché sur un piton rocheux pousse des cris et me reveille. Tanpis pour la sieste, nous reprenons notre route pour descendre en contre bas, direction du refuge Soldini.

Une petite descente sympa où nous rencontrons moult vététistes italiens... Une fois en bas, je propose (impose?) aux filles de prendre un raccourci à travers le torrent... Suggestion plus ou moins appréciée de mes compagnes!

Mais c'est bon pour la circulation!

Allez, une dernière remontée au col de la Ceigne versant italien avant de rejoindre notre beau pays pour la descente au refuge des Mottets puis à la ville des Glaciers... Il est 17H00... Qu'elle va être bonne la bière aux Saisies!


La soirée s'achève à Crest Voland autour du traditionnel saucisson / croziflette / beaufort qui s'impose à nos estomacs affamés!!

23H00: tout le monde au dodo (moi la première)... des vraies mamies!



Partager cet article
Repost0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 19:15
Voilà quelques jours que mon blog reste lettre morte et je m'en excuse.

La vie est ponctuée d'événements imprévus qui viennent bousculer ce que l'on croit, parfois, être un chemin tout tracé... Certains événements sont heureux, c'est tant mieux, d'autres sont douloureux...

C'est le cas pour JC depuis quelques jours.

Immobilisé par une hernie cervicale, JC est contraint au repos jusqu'à nouvel ordre. Mais rappelons-nous chaque instant que les difficultés ne sont pas là pour abattre, seulement pour être abattues. La plus grande à ce jour, c'est de faire preuve de patience...

Et comme Sénèque a dit un jour "Seul l'arbre qui a subi les assault du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans cette lutte que ses racines, mises à l'épreuve se fortifient"

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 13:22
Ou "Comment passer de 6H30 de course à 3 minutes en 5 jours?"

A peine les bâtons de rando rangés au placard, il est déjà temps de reprendre les avirons...



Cette fois-ci, direction Mâcon où se déroulent les Championnats de France Sprints (1000 mètres soit l'équivalent de 3 minutes d'effort environ). Ces Championnats de clubs sont réservés aux  rameurs "non sélectionnés"  dans les collectifs nationaux.

Pour ma part, j'ai opté pour une semaine vraiment tranquille côté sport pour récupérer le mieux possible de la course de dimanche.

Après un début de semaine composé d'une petite séance d'ergo de 20mn sur le mode "touriste" et  d'une tentative non concluante de 2X avec JC (A peine 11 km, pas de jus, pas l'envie, des algues, le vent de travers... Bref un aller/retour sur le lac pour tremper les pelles...), je me suis imposées 2 jours de repos complet.

Me voilà donc fraîche et dispo pour attaquer un week-end "Sprints" en grande pompe avec mes copines Carole, Maîa et Maëlle! Un championnat que je n'ai pas eu le plaisir de faire depuis des années (2001? 2003? Je ne sais plus...) et qui promet de piquer les jambes!



Partager cet article
Repost0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 07:46
Si, comme tous les inconditionnels du trail, vous êtes en possession de tous les magazines spécialisés possibles et imaginables ... alors pas de doute : le dernier "Esprit Trail" traîne sans doute dans vos toilettes!

Dans ce cas, quand vous avez un moment, allez donc y jeter un coup d'oeil à la page 58...
Vous y découvrirez une carotte en pleine action au Nivolet Revard... Juste en dessous de MONSIEUR Pommeret, le garçon qui rafle toutes les victoires sur son passage en ce moment!


Merci Yann pour l'info!
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 11:55
Déjà 3 jours se sont écoulés...
Comme à chaque fois, c'est une partie de moi qui reste dans la montagne, me donnant beaucoup de mal à revenir sur terre. L'heure est donc aux bilans...positifs.



Ce qui m'a fait plaisir :

L'ovation inattendue et la place d'honneur qui a été réservée à JC durant le week-end. La présence d'un Champion Olympique d'aviron sur une course de trail a été remarquée et appréciée (à tel point qu'il a dû monter sur le podium avec moi pour dire quelques mots). Espérons que les supporters seront un peu plus nombreux à suivre le 4 sans barreur poids légers au mois d'aout à Pékin!

L'ambiance et la solidarité qui a encore une fois régné au sein du peloton! Je me souviens encore de tous ceux qui m'ont lancé un petit mot sympa a la descente du col de Chavière, du groupe de copains avec qui j'ai tapé la discute dans la montée au col de la Vanoise, de "Tounik", qui m'a vu bien mal en point en haut du téléphérique et avec qui j'ai partagé quelques foulées, traversant le lac des Vaches dans une ambiance mystérieuse...


Revoir Dawa, les Uliana, Dominique et Bob... Que de gens sympathiques


Gagner une petite fiole de Génépy...


Ce qui m'a fait rire :

Le randonneur poète que j'ai croisé dans la dernière descente... "Regardez donc cette belle petite chevrette des Alpes qui sautille de pierre en pierre avec agilité, Les tresses virevoltant au vent, c'est magnifique!"

Ce qui me rend plus forte :


Le fait d'avoir dépassé la douleur et les difficultés pour me concentrer sur une seule chose: terminer...

Quand je vois ma tête à l'arrivée, j'ai presque peur!


Et puis....

Je tiens à remercier tout particulièrement mon ami Christophe à qui je dédie une partie de ce résultat ! Grâce à lui, je possède LA paire de chaussures qui me va comme un gant... A mon humble avis, les Wings sont une vraie réussite sur tous les plans ! Bien que quasiment neuves (10km au compteur), je n'ai pas eu une seule ampoule au bout de 6H20 de course... Et pourtant, j'ai traversé tous les ruisseaux sans prendre la peine de sautiller de cailloux en cailloux... Direct dans l'eau la carotte.... Alors un grand grand Merci à toi Christophe.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 12:36
Songeant au TGV depuis des mois, comme une gamine qui lorgne la boite de bonbons Haribo dans la vitrine du boulanger, je n'attendais que ça... L'aboutissement d'une saison, le rêve d'un trail en Vanoise dans un décor idyllique...



Je le touchais du doigt. Malheureusement, la météo capricieuse m'a ôté le pain de la bouche... Trop dangereux du fait des orages violents prévus en cours de journée, le parcours du TGV a finalement dû être modifié la veille, au profit d'un tracé plus court de 25km mais tout aussi escarpé... Une grande déception pour tous mais la sécurité de chacun en dépendait. On ne peut pas jouer à défier les éléments surtout en montagne...

Samedi après-midi, la déception passée, je prépare donc mon petit sac pour le lendemain. Ce n'est pas la forme des grands jours, je traîne un ganglion à la gorge depuis 3 jours, rien de bien méchant mais je tente tout de même un passage chez le doc qui décèle une petite laringythe et un coup de fatigue.


Dimanche matin, après une courte nuit et un lever à 4h, nous voilà tous réunis sur la Place de la Mairie. 500 coureurs venus de France et de navarre... Parmi eux, Muriel Ulianna et son mari David venu l'encourager, un certain nombre de sympathiques "kikoureurs", des trailers croisés sur les courses précédentes... L'ambiance est conviviale et détendue.



Mais moi, à ce moment là... Je sens que mon ventre va faire parler de lui pendant la course.... J'étais loin de me douter à quel point!

6H : C'est parti pour 47km et 2900m D+...
Le parcours forme un 8, nous faisant repasser par le centre de la station aux environs du 30èkm.
Je décide donc d'y laisser mes bâtons et de ne les prendre que pour la seconde partie de la course. J'économise ainsi mes bras pour la suite. (J'en profite pour dire un grand Merci à David qui a eu la gentillesse de me les garder...)


Au programme de cette 1ère partie : une looooongue montée jusqu'au refuge du col de Chavière, une petite boucle et une loooongue descente jusqu'à Pralognan par le même chemin.
Je me sens plutôt bien pendant la première heure. Les courses d'aviron du week-end dernier m'ont donné un coup de boost, me permettant de partir un peu plus vite que d'habitude. La montée est suffisamment douce pour me permettre de trottinner sur certaines portions. Après quelques kilomètres, je retrouve Dominique, un copain coureur invétéré du Parc de la tête d'Or.


Tout se passe à peu près bien, je suis aux côtés de la 3è fille, Sandrine Barioz (vainqueur l'an passé).... jusqu'à ce que mon ventre fasse parler de lui. Après 1H de course, je sais qu'il va falloir s'arrêter aux toilettes quelque part très rapidement, sinon je cours à la catastrophe. Je parviens avec peine jusqu'au refuge de Peclet Polset à 2500m où je me précipite au petit coin.

3mn aux toilettes et hop! je laisse passer 2 filles pour me retrouver à la 5è place.

Pas le temps ni l'envie de me ravitailler. Je file vers Pralognan (1100m D- et 15 km plus loin). Dans la descente, je croise tous les concurrents suivants, encore en train de grimper. Les encouragements vont bon train, chacun y va de son petit mot de soutien. L'ambiance trail ... y'a pas à dire c'est vraiment motivant!


A la descente, je cours sur des oeufs. Mes boyaux se tordent dans tous les sens. Je tente de limiter les chocs au maximum, mais rien n'y fait. J'ai envie de me jeter derrière chaque buisson! J'attends le hameau des Prioux avec impatience, 2è escale WC dans un restaurant... Celui-là même où, la veille, j'admirais la montagne en buvant une bière !



3mn aux toilettes et me voilà à la 6è place... Dégoutée... Je repars avec mon mal au bide toujours omniprésent. L'arrivée à Pralo se fait sous l'orage. On dirait que la nuit tombe en milieu de matinée. Il fait froid, il tombe des cordes et les éclairs transpersent le ciel. HEUREUSEMENT! David est là... sous son kway, mes bâtons à la main.

Je tente de me ravitailler mais rien ne passe à part un coca. Quelques mots d'encouragements et me voilà repartie pour 1200m D+, en 5è position.

Je suis vidée, j'ai froid et mal au ventre. Pourtant, il faut grimper 600mD+ secs jusqu'en haut du téléphérique du Mont Bochor. Je m'arrête de temps en temps pour tenir le ventre, pliée en deux... A ce moment là, dans ma tête, une petite voix me sussure  "ne lâche pas, ne lâche pas... tu bosses le mental là".

Et comme pour ajouter à l'épreuve, j'attrape une grosse douleur à l'intérieur du genou. Arrivée en haut du téléphérique, le ciel s'est un peu dégagé dans le ciel, mais pas dans ma tête! Impossible de descendre en courant. Je trotte en boitant pendant quelques mètres. Un coureur me double, me demande si ça va.

Non... pas vraiment... Il me propose gentiment une barre, de l'eau et s'excuse presque de ne rien pouvoir faire pour moi... Encore une fois, j'ai la preuve que les traileurs ont vraiment un esprit solidaire.


Le 3è ravito est quelques centaines de mètres plus bas. Il annonce le début de l'ascension vers le col de la Vanoise. Je bois un coca et parviens a avaler mon 1er gel depuis le début de la course, il y a plus de 4H30 ...

Je reprends un peu de poil de la bête et parviens à trouver mon rythme de croisière dans la montée. Quelques mètres devant moi, j'aperçois la 4è fille... Derrière, Ginette Moretto (vainqueur ily a 2 an) produit sa remontée... La grimpée au refuge s'annonce sportive! Je double une bande de traileurs sympas qui m'encouragent. Je resterais bien avec eux à papoter...

A 2400 m d'altitude, mon coeur bat fort dans ma tête. Je passe la 4è.
Il reste 200m D+ avant le refuge du col de la Vanoise, point culminant. Après... ce n'est plus que de la descente jusqu'à l'arrivée.

Je pars du refuge quand Ginette Moretto arrive. Je suis aux côtés d'un coureur sympa avec qui j'entame la descente. Mon genou gauche me fait souffrir, et je suis certaine de me faire doubler dans la descente... Mais finalement, emboitant le pas de mon partenaire du moment, la douleur passe (dans la tête?).


Surgissant alors du brouillard ambiant, j'aperçois le refuge des Barmettes, annoncant la dernière 1/2 heure de descente. Je me sens mieux, j'accélère. Mon "coéquipier" me suit. Je vole de cailloux en cailloux, je vais de plus en plus vite... enfin! Je me fais plaisir!

Un sentier en lacet dans les sous-bois, une petite rue pavée (glissante), j'accélère, un virage et me voilà dans la rue principale de Pralognan! Je me retourne, personne à part mon co-traileur ... Je franchis la ligne sous les applaudissements des spectateurs en 4ème position, quelques minutes derrière Sandrine Barioz et juste devant Ginette Moretto à ma poursuite ...



3ème sénior, derrière 2 fusées...

Une course de 6H19 au mental, qui va certainement laisser des traces dans les jours à venir.

Mais quel bonheur d'être allée au bout malgré tout...

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 07:59
Encore mes bâtons et mon GP à attraper au vol et me voilà prête !

C'est parti pour 2,5 jours au coeur de la Vanoise, dans la station de Pralognan. Il me reste 1,5 journée pour me reposer la tête, profiter du calme de l'hôtel et me mettre dans le contexte...
J'attend dimanche avec un sentiment mélangé...

D'un côté, le doute.... Mon entraînement de ces 2 dernières semaines ciblé plutôt "bateau" que course à pied, avec un dénivelé 0, me laisse craindre que les jambes et le coeur ne seront pas au mieux en altitude.
Et de l'autre, une impatience difficilement contenue !  Voilà plus de 3 semaines que je ne me suis pas retrouvée au milieu des torrents et des chamois. Je sais dores et déjà que je vais en prendre plein les yeux pendant ce trail, le plus beau de France parait-il!



Le Tour des Glaciers de la Vanoise... Je m'étais promis d'y aller.
 Dimanche à 5h du matin, ce sera le début d'une grande et belle aventure de 72km et 3800+.


Dans les moments difficiles, je penserai bien à tous ceux qui m'ont envoyé des petits messages d'encouragements. Merci à vous...
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 09:50
Réalisé en collaboration avec un ami graphiste, j'ai la joie de vous présenter THE t-shirt des supporters de l'Equipe de France olympique! L'équipement estival indispensable à tout bon fan qui se respecte...





Porté ici par un ambassadeur de choix (qui aurait préféré un M mais je suis déjà en rupture de stock!), ce t-shirt en édition limitée est en vente au prix de 20 €. Mais attention! les stocks diminuent à vue de nez... Il me reste dorénavant quelques tailles L (ici porté par JC), XL et XXL !

Pour ceux qui sont tentés, je peux le livrer à l'occasion des Championnats Sprints dans 1 semaine... ou l'envoyer par la Poste moyennant quelques frais de port.


Partager cet article
Repost0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 21:32
A quelques jours de l'échéance.... voici un petit avant gout plutôt "alléchant" de ce qui m'attend.

ultrafondus

Certes! Ca paraîtrait presque facile en lisant le texte et en bavant devant les photos.Mais ne nous y trompons pas!
Il y a tout de même 72km, 3800 D+ et le tout au dessus de 2500m d'altitude...

Moi qui vient de passer 2 semaines à ramoter et à faire du slalom entre les algues du lac de Miribel, je sens que je ne suis pas au bout de mes peines!
Partager cet article
Repost0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 08:36
A la question de Laurent,
"Alors les filles, qu'est-ce que vous retenez de ces Championnats de France?"...
je répondrais sans hésitation :

Le massage des pieds de Maïa!!
Un vrai régal et un pur moment de détente!
Rien que pour ça, je suis impatiente de faire les Championnats Sprints dans 2 semaines!

Mais ce qui restera surtout de ce week-end, c'est cet état d'esprit convivial et déterminé qui a régné au sein de notre petite équipe. Pas de pression, que du plaisir. A chaque course, toutes les 4, nous avons gagné ce petit cran en précision technique, en cohésion et une grosse envie d'aller au front ! Et ça, c'est bien là le principal !

Bon là, on  voit encore pas trop ma tête...
Mais je vous jure que ça pique les jambes d'en remettre une couche dans les derniers mètres !
7'06 d'effort, comment voulez-vous aussi? C'est plus d'mon âge!


Nous repartons donc avec une 7ème place aux Championnats de France en 4 de couple (victoire en finale B), sans aucun regret ni frustration...

JC quant à lui s'adjuge un titre de Champion de France en 4 sans barreur. Le 13è de sa carrière...
La grande classe quoi (et pas la même tête que moi) !


Merci Papy Dudu pour les photos!
et RV dans 2 semaines pour les Championnats Sprints!
En attendant... il y a juste le Tour des Glaciers de la Vanoise à boucler dans quelques jours...


Partager cet article
Repost0