Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 09:27
Comme promis, voici mon compte-rendu. A lire quand on a 5mn devant soi!

Il est 21H15 quand nous débarquons Flo, Franck et moi dans l'éphémère mais impressionnante mecque du trail...
Le temps d'une soirée, le parc des expos de Saint Etienne prend des airs de Woodstock. On y retrouve des milliers de bipèdes affublés de tenues moulantes et multicolores, tous harnachés d'une petite loupiote ...
Des milliers de fous qui, comme nous, se lancent dans l'aventure nocturne de la Saintélyon!

Comme il y a 2 ans, je me sens un peu perdue au milieu de toute cette foule. Rapidement, j'aperçois Alex et la désormais familière tente du Merrell Oxygen Challenge... Je commence même à m'y sentir chez moi!

Il est temps d'aller récupérer le fameux dossard avec lequel j'entretiendrai une relation fusionnelle durant 67km... Pour moi ce sera le n°21 ! Autant dire un dossard "privilège". C'est la première fois que j'ai le plaisir d'être reçue de telle manière : Accueil personnalisé et place de choix en tête de peloton sur la ligne de départ... Je suis à la fois enchantée et stressée de faire partie des "VIP" de la course... Je me balade parmi les têtes d'affiches : Vincent Delebarre, Ludo Pommeret, Maud Giraud, Cathy, j'en passe et des meilleurs, avec qui j'échange quelques mots...

Minuit sonne! C'est parti pour 6h30 à 7h de course (du moins je l'espère!).
Cathy et Maud donnent le rythme : 13, 14km/h... Je me cale en 3è position, juste derrière Cathy et Pascalou pendant 3 ou 4 km mais rapidement je décide de lâcher du leste car je sais que la nuit va être longue.

Je me résonne et me persuade de faire ma course et de rester dans mon petit monde sans m'occuper des autres.
La route prend progressivement un profil montant. Bizarrement, mes jambes ne répondent pas. Plus les km passent, plus mes muscles s'alourdissent jusqu'à m'obliger à marcher dans les montées dès la première 1/2 heure! J'aperçois Sonia Furtado qui prend aisément le large. Elle sera intouchable sur cette course.

Je suis grillée, dégoutée d'avoir des jambes de plomb... A plusieurs reprises, des copains me doublent et m'encouragent. Laurent me demande comment ça va. Je lui répond par un petit "mouai bof pas top" avant de le voir s'éloigner, mais en fait je suis vraiment mal... Et nous ne sommes qu'au début!

C'est d'ailleurs ce qui me pousse à continuer... Je commence à me connaître et je sais qu'il s'agit d'une mauvaise passe. Faire fi de la douleur du début pour se concentrer sur la suite... Il faut s'accrocher et attendre la fin de la tempête.

Nous quittons le bitûme pour atteindre les premiers chemins de terre. Je commence à retrouver un peu de jus au bout de 15 / 20km. Je relève un peu la tête et aperçois Maud dans une descente. Elle a l'air en difficulté. "Allez Maud, courage!". Elle me répond qu'elle n'a plus de jambes : trop de bitûme... La pauvre, elle ne s'imagine sans doute pas que les plus longues portions de goudron restent à venir... Elle finira par abandonner à Sainte Catherine.

Un ravito, puis deux. J'arrive à Sainte Catherine (environ 30 km) plutôt en bon état à 15mn de la tête de course. Mes jambes apprécient les chemins de terre, glissants et boueux... Peut-être le côté ludique de la chose? Les km et les ravitos défilent jusqu'à celui de Soucieux. A chaque fois, je ne m'arrête que pour remplir vite fait mon verre.

Un petit arrêt pipi mal géré à Saint Genoux me fait perdre du temps inutilement : Je n'arrive pas à défaire le noeud de mon collant (passionnant non?)... Donc pas de pipi pour tout de suite. Et en plus,  j'y perd un gant dans la bataille! Me voilà en train de courir, en essayant de dénouer l'imbroglio de mon collant... 10mn et ouf! je peux enfin me libérer!

J'atteins le ravito de Soucieu avec des sensations plutôt moyennes. Un petit mot de mon pote JC qui attend son relais et c'est parti pour 22 km de bitûme... soit 22km de cauchemar! J'ai les articulations en vrac. Et dire qu'il y 2 ans, j'arrivais là presque fraîche comme un gardon à l'idée qu'il ne me restait "qu'un semi-marathon"... Cette année, ce n'est pas vraiment le même état d'esprit qui m'anime !!

La fin de parcours n'est que soumission... Je laisse les km défiler tant bien que mal jusqu'à la ligne d'arrivée. Je rêve de chausser une paire de running, les choses seraient vraiment différentes... Plus que 5km, Place Carnot, le pont, la piste cyclable, puis je croise Xavier (Rolland) en roller : "Allez Caro 3 ou 4 km et c'est fini". Quelques gémissements incontrôlés sortent de ma bouche, mais mon cerveau est programmé : encore quelques minutes et c'est la fin d'une longue nuit blanche !

6H35... Le chrono s'arrête sous l'arche d'arrivée. Je suis troisième derrière (loin derrière) Sonia et Cathy. Un mélange de joie, de lassitude & de douleur extrême m'envahit, au point de me faire monter les larmes aux yeux. Je m'écroule derrière un muret incapable d'en faire plus.

Mais je suis allée au bout de moi-même et de l'aventure, une fois encore. Et c'est bien là l'essentiel!!!
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 09:04
Difficile pour moi de faire un premier bilan si peu de temps après avoir franchi la ligne...

Alors voici quelques sentiments livrés en vrac avant un compte-rendu plus détaillé :

- Je suis bien contente de terminer sur la 3ème marche du podium aux côtés de 2 gazelles intouchables: Cathy et Sonia Furtado l'extraterrestre...


- J'éprouve une vraie satisfaction d'être allée au bout de cette nuit exceptionnelle malgré un début de course physiquement difficile et une fin de course qu'il l'a été encore plus...
- Même satisfaction quant à mon temps : 6h35 soit tout juste 1 minute de moins qu'il y a 2 ans!

- Pourtant, je l'avoue... j'éprouve une légère sensation qui s'apparente à de la frustration quand je repense à mon parcours... J'ai subi plus qu'apprécié les premières montées, avec des jambes de plomb. Et j'ai laisser défiler les 22 derniers km sans pouvoir relancer... ce qui me laisse à plus de 30mn derrière Cathy. Un sacré fossé!

- Mais heureusement, je relativise en repensant au milieu de parcours, saint Christo - Sainte Catherine, où j'ai pris du plaisir dans les chemins boueux...

Finalement, ce podium à la Saintélyon marque la fin de l'année de la plus belle des manières !
De quoi me motiver à bloc pour l'année 2009!

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 16:24
A quelques heures du départ, quelles sont les sensations?


Serait-ce l'impression d'avoir les jambes en coton qui prédomine? Ou alors celle d'une irrépressible envie de dormir?
Non peut-être plutôt celle d'avoir l'estomac déjà crampé...

Je le sais... il va faire froid, il va faire nuit, il va falloir patauger dans la boue pendant des heures, glisser, tomber parfois, mais toujours avancer... pour enfin apercevoir les lumières de Lyon au petit matin, quand tout le monde est sous la couette...

Je commencerai par maudire les chemins glissants, attendant avec impatience la moindre portion de bitûme... mais le goudron finira à son tour par apporter son lot de douleurs articulaires... Alors je regretterai les chemins...

Mais au final, je le sais : ce qui restera, c'est cette joie indéfinissable d'avoir vaincu mes propres faiblesses, combattu la douleur, d'avoir été au bout du bout de moi-même sans jamais lâcher, d'aller là où on ne peut plus mettre un pied devant l'autre une fois la ligne d'arrivée passée...

C'est bien ça qui me pousse à m'aligner... Une lutte intérieure plutôt qu'une course au classement...

Allez!! Rendez-vous dans quelques heures pour voir si les predictions de Madame Irma se vérifient!
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 13:53
La surprise est de taille ce matin en ouvrant le journal!


Bon, je crois que je vais aller prendre l'air moi...en attendant la nuit prochaine!
Merci Benjamin pour cet article sympa et qui reflète plutôt bien la réalité...

Bon ok.... c'est un peu exagéré de dire que Laurent m'a inscrit sans me prévenir.... Disons qu'il a... fortement insisté jusqu'au dernier moment !
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 14:40


Merci Francky d'avoir fait circuler ce lien..."histoire de se mettre une bonne vieille pression inutile!"


http://http://localhost//sondages/sondage-gratuit-26009_45514.php

http://http://localhost//sondages/sondage-gratuit-26009_45513.php

http://http://localhost//sondages/sondage-gratuit-26009_45516.php


Je ne sais pas d'où ça sort ce truc mais ca me fait bien rigoler!

Moi je vote pour Franck et Flo !

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 14:14
A nous les pentes immaculées!


Ce week-end ensoleillé aura été l'occasion de tester nos nouveaux joujoux sur le domaine de Crest Voland encore épargné par les dameuses... Un vrai bonheur que de glisser seuls dans le silence de la montagne...

Petit message à Juju : je t'avouerai que, sur cette photo, la Saintélyon est loin, TRES loin de mes pensées...
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 16:24

Grosse séance pour moi dimanche matin


C'est en compagnie de 3 fusées que je choisis d'aller gambader sur le parcours de la Saintélyon entre Saint Christo et Soucieu-en-Jarrest... Jérémy (Pouge), Franck (Bussière) qui termine sur le podium en relais l'an passé, et l'ami Flo (Racinet) qui, quant à lui, s'adjuge tout de même la 4ème place en individuel en seulement 5h21...



Bref, vous l'aurez compris, il fallait avoir le coeur bien accroché et les jambes coriaces pour rester en leur compagnie durant plus de 30km!!


Partis de bon matin après avoir sortis Flo du lit... (ah... la bonne vieille panne de réveil du dimanche matin, elle fait mal celle là!), nous déposons une voiture à Soucieu en Jarrest. C'est reparti pour 35km de route givrée avant d'atteindre le petit village perdu de Saint Christo.


Séance enfilage de gants & bonnets et nous voilà enfin prêts à affronter le froid extrême des Monts du Lyonnais!!!

Nous gambadons au milieu des champs enneigés, profitant de l'air vivifiant, carte IGN à la main.



12è km, je sens apparaître un échauffement sous la voute plantaire, échauffement qui se transforme rapidement en véritable ampoule. La descente de Sainte Catherine est fatale... L'ampoule éclate au contact des pierres et je me mets à courir comme un crabe pour compenser la douleur... Difficile de maintenir le rythme endiablé des fusées précitées dans de telles conditions...


Une petite pause s'impose, histoire de vérifier l'état du pied. Une belle ampoule bien circulaire ! Petit instant de réflexion puis la décision est vite prise  : impossible de faire encore 16km en courant comme une éclopée. Il y a trop de risques que je me fasse mal ailleurs à vouloir compenser, et je n'ai surtout pas envie de louper la "vraie" Saintélyon dans 2 semaines à causes d'une sale ampoule !

Tanpis, à contre coeur, je les abandonne là en attendant qu'ils viennent me chercher en voiture à la fin du parcours. D'ici là, je tâcherai de passer le temps et de résister aux morsures du froid en marchant tranquillement ... Dégoutée je suis... moi qui commençais à bien m'éclater avec mes 3 compagnons.


Je les vois donc s'éloigner au galop avec regret et amertume. C'est alors qu'un coureur que nous avions doublés quelques km auparavant apparaît, tel le messie. Je lui saute quasiment dessus pour lui demander si, à tout hasard, il a un pansement dans ses poches. Par chance, sa voiture est garée à 100m de là et il a "peut-être" quelque-chose.




Je tente de rattraper mes 3 lascards pour les prévenir. En vain, ils sont trop rapides. Mon sauveur se met alors en mode sprint pour les rejoindre et les prévenir que je ne suis peut-être pas totalement perdue! J'aperçois quelques instants plus tard tout mon petit monde revenir au trot jusqu'à la voiture du gentil monsieur.


Nous élaborons un pansement de fortune avec 2/3 bouts de hansaplast et un morceau de scotch enroulé autour du pied pour faire tenir le tout. Quelques remerciements, puis nous donnons RV à mon sauveur dans 2 semaines avant de repartir au galop! Trop contente la carotte!




Quelques km plus loin, une bifurquation nous fait hésiter. On tente le chemin qui grimpe à gauche... Manque de bol! C'était celui de droite!


Le fameux panneau


Une fois encore, un marcheur arrive a point nommé pour nous recaler sur la carte... Décidemment c'est un jour de chance! Hop c'est reparti dans l'autre sens.

Grand moment d'explication de Flo, ca promet pour les prochains raids....


Descente du bois d'Arfeuille, Saint Genoux, Marjon... Les kilomètres défilent au compteur. Nous atteignons les portions descendantes et bitûmeuses qui nous conduisent jusqu'au village tant attendu de Soucieu en Jarrest. Il est environ 12H30 quand nous ouvrons le coffre de ma voiture pour engloutir un bon croissant et mettre des vêtements secs !

Résultat des courses, 33km et 1270m+ et des jambes en coton à l'arrivée...




Un grand merci à mes compagnons de route qui ont eu la gentillesse de m'emmener avec eux, malgré le fossé - que dis-je - l'abîme qui nous sépare ! Vivement la nuit du 7 décembre, où, j'en suis sûre, Franck et Flo vont tout péter !



Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 19:00

C'est en surfant sur le web à la recherches d'infos sur l'approche "scientifique" du trail et de l'entraînement (eh oui! un peu de culture fait parfois du bien) que je suis tombée sur ce site fort intéressant:

http://www.volodalen.com/

Un site regroupant plus de 1000 pages d'infos & d'explications bien tournées sur des aspects de la course à pied qui nous concernent tous de près ou de loin...
Bioméca de la foulée avec des animations en 3D pour expliquer les incidences de la pronation ou de la supination,
Approche diététique et explication des complications les plus "courantes" (jeu de mots) qui peuvent survenir au niveau du système digestif,
Blessures classiques, Illustration d'étirements en 3D, troubles biologiques, bénéfices de tel ou tel type d'entraînement, etc...

Bref un site à visiter quand on souhaite "creuser" un peu certains aspects de la course à pied !
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 10:52
Il y a 2 ans, je participais à la 2è course à pied de ma vie...

Après le Jogg'îles 15 jours auparavant, voilà que je décide de m'inscrire à la Saintélyon... Embarquée par Laurent dans l'aventure "trail", le défi était de taille! 68km de nuit pour découvrir l'activité, de quoi plonger dans le bain "direct"... (cf article du 23 novembre 2006)

Une belle histoire puisque je termine sur le podium à 9mn de Corinne Favre à la surprise générale - y compris la mienne!... 6H36 pour boucler ce parcours magique (cf article du 3 décembre 2006)
Depuis, la passion ne m'a plus quittée.

Après une édition 2007 manquée à cause d'une rupture des ligaments à la cheville, je vais pouvoir regoûter aux joies et aux douleurs de la plus célèbre course nocturne de France !

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 11:03
Mais en attendant les quelques cm de poudre manquants,
les baskets sont encore de rigueur pour aller admirer le Mont Blanc depuis le Col de Jaillet...

(je suis bien petite face au mastodonte)

(Un jour c'est sûr.. je ferai le tour de ce massif en face de moi)
Partager cet article
Repost0