Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 08:39

Me voici de retour de 10 jours dans le Cantal où ma petite personne a encore fait le plein d'émotions.

Emotions de retrouver les copains du team et beaucoup d'autres têtes connues,
Emotions de remettre un dossard sur cette épreuve désormais familière et de retrouver la longue distance en trail,
Emotions de se sentir soutenue tout au long du week-end par un public chaleureux, les copains de l'organisation, les coéquipiers etc...
Emotions de terminer le week-end avec le sentiment d'avoir tout donné et d'être allée au bout de moi-même en gérant mon week-end.

 

Résumé d'une nouvelle belle aventure intérieure et humaine:

Jeudi 5 juin: Prologue

11H30 : nous voilà rassemblés dans le couloir de départ, le team Garmin Adventure, prêts à en découdre avec la montée infernale... Le principe cette année : grimper depuis le pied de la station du Lioran jusqu'au sommet d'une piste, 145m de dénivelé positif plus haut, le plus vite possible. A l'issue de ce parcours chronométré du matin, les 10 meilleurs hommes et les 5 meilleures femmes auront "la chance" de remettre le couvert et de s'aligner pour une finale en mass start en fin d'après-midi... Je la connais bien cette montée! puisque c'est moi qui l'ai tracé avec Jean Claude Banfi quelques jours plus tôt... Je sais qu'elle va faire mal, très mal même. Un plat sur 150m au début puis une montée qui s'accélère au fur et à mesure et, tout en haut, l'arche d'arrivée tant espérée... 

Après les présentations au micro, Seb (Camus) s'élance le premier du team puis c'est au tour de René (Rovéra).
me3.jpg
Photo Thierry Marsillac

Il est 11:56:30 quand je m'élance, poursuivie par Gaëtan.  Me voilà donc en train de crapahuter à vive allure, je décide de me donner à fond sur cette première épreuve, n'ayant pas vraiment d'idée sur mon niveau par rapport au plateau féminin de cette année... Après le plat du début, la pente s'accentue, je pousse sur les batons, tête dans le guidon. Les encouragements fusent de tous les côtés "Allez Caro, allez Caro", mais je ne lève pas le regard, trop concentrée sur mon effort. Un coup d'oeil, je vois l'arche de rapprocher petit à petit.

me.jpg
Photo Christophe Aubonnet

Les poumons brûlent, les jambes piquent, le souffle est court. Je jette un oeil à ma montre, 4mn d'effort. Il me reste environ 2mn pour atteindre le sommet si je veux faire un bon chrono. Je pousse encore plus fort sur mes bâtons. Encore quelques mètres, j'entends Seb me crier dessus au loin (en fait il est à 2cm de mon oreille mais j'ai fermé toutes les écoutilles!). Je ferme les yeux, encore 5 pas et je me jette sur sur la ligne d'arrivée. Me voilà affalée par terre, avec les boyaux retournés en train de gémir tout ce que je peux ! Ca ressemble presque à une course d'aviron.... mais en pire! J'ai tout donné, au point que mes jambes ne me tiennent plus dans la descente et que la nausée m'envahisse...

Reste plus qu'à attendre le chrono officiel pour connaître mon classement. Il sort un peu plus tard vers 13H, alors que je suis en train de me remettre de mes émotions. Je suis en tête du classement avec un chrono de 6:04 devant Maud Gobert en 6:11.

RV en finale dès 16H donc... Une autre paire de manches!

 

16H40: Après quelques heures pénibles où je fais en sorte de caser le repas + la sieste + une récup tout en me demandant comment je vais pouvoir me remettre une dose comme ce matin vu mon état... , me voilà de nouveau à l'échauffement avec l'ami Jon, qualifié lui aussi en finale. Deux représentants du team dans les starting blocs, la classe!

depart-ascentionnel.jpg

Je retrouve l'amie Maud au départ. Le temps d'échanger avec les 3 autres féminines de la finale, le speaker annonce le début des hostilités. Il faut se remettre en mode "compétition". C'est Carole Montillet qui lance le chrono. 5-4-3-2-1, c'est re-parti! Maud prend la tête d'entrée de jeu. Je me cale derrière elle mais elle part fort. Je décide de la laisser prendre ses distances car je ne veux pas me griller pour la 2ème partie du mur où la difficulté s'accentue. On attaque le mur, petit à petit l'écart entre nous diminue, je tente de prendre mon rythme du matin. Je remonte sur Maud, l'ambiance dans le public est délirante, style Cols du Tour de France. Nous sommes au milieu du mur, quelques mètres nous séparent, lorsque Maud se retourne et remet une attaque.

me2.jpg
Photo Christophe Aubonnet

Je tente d'apercevoir l'arche pour jauger la distance mais il y a trop de monde. Je ne réagis pas et laisse l'écart se creuser. Dans ma tête, je vois défiler les jours suivants, Enduro, 70km.... Je sais que ce n'est pas le moment mais c'est ainsi. C'est toujours la tête qui commande... Je termine comme je peux, sous les encouragements de mes coéquipiers et du public très nombreux en haut de la bosse. Une 2ème place qui pique les jambes et qui me place 2ème derrière Maud pour ce premier jour au classement des Series !

Quelques minutes après mon ascension, c'est au tour de Jon de faire le spectacle parmi les 10 meilleurs athlètes du jour. Au terme d'une course d'anthologie, Jon remonte le peloton et arrache la victoire au sprint dans les derniers mètres sous le regard médusé du public, des journalistes et ... de nous tous!! Un énorme moment ...

Les images ici!

 
Place au repos et à la récup car la journée du lendemain s'annonce elle aussi très sportive!!
Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:09

Au terme de 4 jours de balisage aux sommets des volcans du Cantal, il est temps de troquer mon statut de consultante trail intérimaire - en attendant l'arrivée de Thomas Lorblanchet - pour celui de traileuse...

O--CHALLENGE-12-copie-1.jpg

O--CHALLENGE-9.jpg

O--CHALLENGE-5-copie-1.jpg

Mes équipiers : Pierre au sommet du Téton de Vénus, Julien à Cassaïre, Vincent et Jon avant Malzieu... toujours dans la bonne humeur!

J'avoue que le côté logisitique et la présence sur le terrain avec une équipe de choc va me manquer, mais je me console car ce week-end "L'Oxygen Challenge 2011" risque d'être une nouvelle fois, fort en émotion... En effet, cette année, je ne cours plus pour moi seule, mais pour mon équipe, ce qui, forcément, décuple mon envie de bien faire et ma motivation ! Le bonheur ne vaut-il pas seulement quand il est partagé?

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 14:06

Et bien voilà.... J'en rêvais depuis des années !

Après un parcours universitaire bien rempli et de nombreux diplômes en poche, me voilà de retour à l'essentiel : être proche de la nature, en osmose avec la montagne, tous les sens en éveil pour comprendre et admirer toutes les beautés de la Terre... Me voilà officiellement Accompagnatrice Moyenne Montagne depuis vendredi. Une des plus grandes fiertés de ma vie, bien au delà de toutes les Maîtrise, DESS et Masteres que j'ai pu passer.

P1080183.JPG

A moi dorénavant de progresser dans le métier, de faire preuve de curiosité, d'apprendre au contact des gens... Une belle aventure qui ne fait que débuter ! Bravo à tous les copains, qui comme moi, pourrons dorénavant fièrement arborer l'écusson Mountain Leader !

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 11:18

Samedi, le petit village de Talloires sur les bords du lac d'Annecy accueillait la première édition du REDBULL ELEMENTS. Impossible pour mon équipe et moi de ne pas être de la partie ! Car....  le Redbull Elements, c'est plus qu'une simple course, c'est un concept unique et spectaculaire mélangeant : trail, parapente, vtt et..... aviron!

Le principe : un relais à 4 entre lac, ciel et montagnes, réunissant les meilleurs athlètes mondiaux de chaque discipline. Du grand spectacle!

elements.jpg

Petit retour en arrière : à l'annonce de cet événement, mes jambes trépignent... L'aviron dans un raid multisports? Le lac d'Annecy ? Comment ne pas tenter l'aventure !!! Le team Garmin Adventure possédant toutes les compétences sportives requises, nous décidons de postuler. Ni une ni deux, mon captain Seb envoie notre dossier de candidature. Quelques semaines plus tard, la réponse tombe : vous êtes officiellement inscrits à la première édition du Redbull Elements. Nous voilà donc un pied dans l'aventure parmi 52 équipes triées sur le volet!!! Dans le sas de départ, nous retrouverons des têtes d'affiches telles que la légende Kilian Jornet, Dawa Sherpa, Thomas Lorblanchet, Thierry Breuil en trail, Thomas Dietch, champion du monde de vtt marathon, Martin Fourcade champion du Monde de Biathlon (sur le vélo pour cette fois). Sans oublier l'aviron ou nous retrouvons les vieux potes : Jérémy Pouge, Pierrot Pollez, Donatien Mortelette, Seb Rieth, j'en passe et des meilleurs (en fait je crois que je connais 99% du peloton de départ).

redbullteamgarmin22.jpg
Avec l'ami Donatien, team Endurance Shop

Pour nous, Team Garmin, ce sera : Seb Camus en trail, Yoann Obrenovitch en parapente, Cédrick Dubois en VTT et ... moi en aviron! Une des rares équipes mixtes et sans recrue extérieure à s'aligner sur cette course très relevée. Le challenge est donc de taille : faire partie des meilleurs malgré la présence d'une fille dans l'équipe.

Il me reste donc quelques semaines pour remonter dans mon skiff et tenter de retrouver quelques sensations oubliées depuis mes années en bleu blanc rouge. Vendredi alors que je régle les derniers détails sur ma coque, je me dis "voilà très exactement 5 ans que je ne l'ai pas démonté pour l'emmener sur une compétition"! Drôle de sensation que celle de savoir que je vais partager cette aventure avec mon équipe de raid... mais dans mon skiff! Je trouve ça vraiment génial et fort en émotion.

Vendredi soir, nous voilà donc réunis au complet chez la famille Eymard qui nous reçoit comme des rois (un immense merci à eux!). Il est temps de faire le point sur la journée du lendemain et de fignoler les derniers détails avant d'aller au dodo. Pour nous c'est Dossard 15! (comme le Cantal, comme me l'ont fait remarqué certains, faut-il y voir un signe en vue de l'Oxygen Challenge qui approche?)

redbullteamgarmin21.jpg
Photo Nicocircus

7H samedi matin, je teste mon bateau sur le lac. Tout est ok, je sens le sourire pointer de façon quasi incontrôlable au coin de mes lèvres. Le cadre est enchanteur, le lac est bleu turquoise, il fait beau, chaud.... bref le top! Petit échauffement au pied du chateau de Duingt puis les 50 skiffs sont appelés à s'aligner au départ! Incroyable expérience que celle de se retrouver en skiff au milieu des garçons, avec un départ qui occupe toute la largeur de la baie de Talloire. Nous sommes tous tellement heureux de vivre ça!! Le coup de pistolet retentit, c'est parti pour 12km de course avec 3 virages aux bouées. Je prends mon rythme parmi les élites de l'aviron (à cause de ce fameux dossard 15 qui me place avec une grande partie des meilleurs rameurs), les sensations sont bonnes. Rapidement et en toute logique, je me fais distancer. Seulement voilà, comme prévu, les vedettes des médias se mettent juste devant mon bateau pour suivre la tête de course. Je me fais submerger par des ras de marées venant de tous côtés !!  On ne voit même plus ma coque qui est sous l'eau. Impossible de mettre un coup de pelle après 600m de course au risque de chavirer. Je décide de laisser passer la tempête et de calmer l'allure pour les laisser s'éloigner. Je suis (très) énervée et (très) crispée mais j'essaie de garder mon calme car il reste 12km de course! Me voilà en queue de peloton... génial....

moi.jpg
Moment de calme sur le lac - caro seule au monde (photo Kate Desmurs)

Après quelques minutes, les vagues sont toujours là, mais moins puissantes, je reprends donc une allure de course déçente mais suis seule au monde. Je sais que Vivi Roussel et Célia Foulon (mes principales adversaires féminines du jour) sont déjà loin devant, sans doute un peu plus abritées que moi des vagues de vedettes au départ de la course. 4,5km parcouru et déjà première bouée à contourner. Je sens que je rattrape du monde, je passe plusieurs skiffs avant d'atteindre la seconde bouée au 7ème km - toujours dans les remous -. Les jambes sont là, je relance ma coque et prend les vagues avec "philosophie" en essayant de rester concentrée sur mon geste.DD_210511_RedBullElements_7285.jpg
Passage aux bouées vue d'hélico - photo Redbull

 La dernière bouée approche, je double encore quelques bateaux, avant de prendre le dernier virage. J'ai la pêche mais impossible de lancer un sprint.... trop de vagues... Je préfère assurer jusqu'au ponton car la course n'est pas finie! Et non! Il reste 900m à parcourir en courant dans les ruelles étroites et pentues de Talloires avec le skiff sur l'épaule et les pelles à la main! Appontage réussi, hop on défait les dames de nage, on pause les pelles, on enfile les chaussures rapidos et on met le skiff sur l'épaule en 4ème vitesse. J'entend alors "Allez Célia!", je comprend qu'elle est derrière moi, bizarre, je n'ai même pas vu que je l'avais doublé! C'est parti pour la course à pied avec 12kg sur le dos et 2 pelles de 2,87m dans la main gauche!  J'ai les avant-bras en feu en tenant mes pelles mais j'avoue ... ca m'éclate ! Je cours dans la montée malgré les jambes qui piquent... ce qui me permet de doubler 6 ou 7 rameurs en peine avec leurs bateaux. Un virage puis 2, j'aperçois Virginia juste devant moi. Il reste quelques mètres avant l'arche d'arrivée où je dois passer le relais à Seb. Je la double avant le dernier virage puis lance une petite accélération avant de franchir l'arche Redbull pour permettre à Seb de s'élancer sur le trail!

_GAU0332b.jpg
Sortie de l'eau avant la course à pied. Image d'un aviron moderne et décoincé.... Merci Redbull - photo Redbull

Superbe expérience pour moi après 1H02 de course (34è scratch, 1ère féminine) ! Reste maintenant aux 3 gars de l'équipe d'assurer dans leurs disciplines respectives !

C'est donc parti pour Seb avec 11km et 1950m de D+, autant dire une course ascentionnelle de fous entre Talloires et le sommet de la Tournette. Après 1H47 de montée, notre champion et capitaine passe le relais à Yo en 20ème position, soit 15 places de gagnées !!!! Une vraie perf !

redbullteamgarmin8.jpg
Seb en pleine action dans la montée vers la Tournette - photo Nicocircus

Yoann s'élance à son tour, cette fois, en parapente avec l'objectif d'effectuer plusieurs vols reliés entre eux par des sections en course à pied (voile sur le dos) et, clou du spectacle, de se poser sur une barge de 10m / 10m au milieu de l'eau devant le port de Talloire puis de remballer sa voile et courir sur un ponton pour donner le relais à Cédrick en VTT ! Du grand spectacle pour nous, qui sommes sur la berge! Au terme de 45mn de vol - course à pied, Yoann attéri finalement les jambes dans l'eau et le corps sur la barge (pari presque réussi!). Le temps de rassembler sa voile et le voilà qui court vers Cédrick sous nos encouragements et avec encore 2 places de gagnées! Nous voilà 18ème pour l'instant, la grande classe !

redbullteamgarmin19.jpg
Yoann avant l'atterrissage sur la barge - photo Caro

P1000385.JPG
Passage de relais entre Yo et Cédric - photo Caro

C'est reparti pour une section ultra technique de 25 km de VTT dans des singles inaccessibles au commun des mortels, avec en prime un passage spectaculaire sur la passerelle d'un parcours accrobranche. Heureusement, notre Cédrick est un as du pilotage et accomplit l'exploit de doubler encore 5 coureurs après 2H13 de course.

redbullteamgarmin11.jpg
Cédrick à l'arrivée - photo Caro

Les traits tirés par l'effort et la chaleur, Cédrick franchit la ligne d'arrivée sous nos applaudissements. Et voilà ! s'en est fini pour nous! Une belle 14ème place au classement général et une victoire en mixte pour notre petite équipe

redbullteamgarmin16.jpg
Notre petite équipe au complet - Photo JC

Place à la détente et à une petite initiation aux joies de l'aviron pour mes coéquipiers de choc!

P1000415.JPG

P1000431.JPG
L'an prochain c'est Seb qui fait le skiff et moi le trail !!

Merci à tous les 3 pour ces grands moments passés ensemble dans la bonne humeur et merci à l'orga pour ce bel événement qui, qu'on le veuille ou non, donne une autre image de l'aviron, plus ludique et un peu plus captivante !

A refaire très très vite !

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 07:58

Et voilà, après un week-end entre puys, dômes, crêtes et cascades, chacun est rentré à la maison, des images et des souvenirs plein la tête. Merci à mes "stagiaires" pour leur bonne humeur et leur soif de découverte. Le trail c'est mettre un pied devant l'autre ... mais pas que!

stage-trail-jour-1-3.jpg
Instants rafracîchissants dans la cascade de Faillitoux - Photo Caro

stage-trail-jour-3-4.jpg
Dernières marches avant le sommet du Plomb du Cantal, portes du paradis des traileurs - Photo Caro

stage-trail-jour-3-7.jpg
Petites foulées sur le Puy Brunet et l'Arpon du Diable - Photo Caro

stage-trail-jour-3-10.jpg
Stage trail sous la protection des Dieux - Photo Caro

stage-trail-jour-3-11.jpg
Plein cadre sur le Puy Mary et le Griou - Photo Caro

stage-trail-jour-3.jpg
Merci à tous ! - Photo Caro

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 09:13

Hier matin, il tombe des cordes lorsque j'ouvre le rideau de ma fenêtre qui donne sur la vallée de la Cère. La journée s'annonce vraiment maussade! Heureusement une accalmie fait son apparition dans l'après-midi, c'est ce moment que je choisis pour grimper en vitesse au sommet du Puy Griou ...

Bien m'en prends puisqu'au fil de la balade, le soleil transperce peu à peu les nuages, faisant naître ombres et lumières sur les sommets alentours. Un vrai bonheur de photographe!

griou-1.jpg
Mon objectif : le Griou la-bas au fond.

J'atteins le sommet entourée d'épais nuages noirs. J'ai l'impression de toucher le ciel sur ce promontoire de choix!

sommet-griou.jpg
Le sommet qui semble vouloir transpercer le ciel

Il est temps de redescendre par le col de Rombière et le buron de Meije Coste.

meije-coste.jpg
Le buron de Meije Coste avec vue sur le Lioran et le Plomb du Cantal (maison traditionnelle où autrefois on fabriquait le Cantal)

Jusque là tout va bien, je descend au pas de course vers Font d'Alagnon. Quelques gouttes font leur apparition. J'arrive presque en bas, c'est à ce moment précis que mon destin a failli tourner! Je choisis de m'abriter sous un arbre pour regarder la carte et vérifier un croisement. Je pose mon sac, et, le nez dans ma carte, je m'agenouille..... sur une énorme vipère péliade !!!!!! (vipère venimeuse tant qu'à faire...). L'animal glisse lentement le long de mon genou, je la sens me frôler avant de senrouler sur elle même quelques centimères plus loin, l'oeil posé sur moi. La respiration totalement coupée, je fais un bond en arrière. L'émotion est trop forte pour crier (et de toutes façons ca ne servirait à rien puisqu'ici il n'y a strictement personne!).

vipere-peliade.jpg
La fameuse péliade qui a sans doute eu aussi peur que moi....

J'attend quelques secondes pour reprendre mes esprits et retrouver mon calme. Je remercie le seigneur de m'avoir épargné et prend l'animal en photo avant de repartir. Un grand moment d'émotion ! A ne pas renouveler !!!

Partager cet article
Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:38

Après les montagnes alpines, me voici de retour sur un territoire désormais bien familier : le Cantal.

En mode "reconnaissance" des parcours de l'Oxygen Challenge et préparation du stage trail que j'encadre ce week-end au Lioran... Au milieu des genêts et de la grande gentiane, les vues et les odeurs inspirent la liberté avec un grand L.

paysages2.jpg
Vue panoramique depuis l'Elancèze -photo Caro

vue-vacherie-de-la-poche2.jpg
La Vacherie de la Poche... qui curieusement, abrite des moutons ! - Photo Caro

vue-puy-de-la-poche.jpg
Les alpages se préparent à accueillir les vaches Salers dans un cadre enchanteur - Photo Caro

faillitoux.jpg
La cascade de Faillitoux, une des plus hautes du département, bien connus des traileurs cantalous! - Photo Caro

toits-de-chaume.jpg
Les toits de chaume du petit village de Niervèze - Photo Caro

chaussures.jpg
L'entrée du gîte du Clou.... Ici la randonnée est un art de vivre - Photo Caro

vue-vacherie-de-la-poche.jpg
Les genêts avec vue plongeante sur la vallée d'Aurillac - Photo Caro

vue-elanceze.jpg
Puy Mary, Peyre Arse, Puy Griou... autant de noms qui m'inspirent la liberté et l'envie de gambader sans discontinuer ! - Photo Caro

Vivement vendredi que je puisse enfin partager ces moments avec d'autres et faire découvrir ces lieux magiques à mes stagiaires!

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 18:19

Et oui, une page entière dans Endurance Mag Hors Série sur l'entraînement.... Me voilà en train de gambader dans les vignes au dessus de Tain l'Hermitage sous les couleurs du team Garmin Adventure ! Merci la rédac!

page-endurance.jpg

P 39 de dernier hors série d'Endurance Mag

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 21:58

Peu de textes aujourd'hui, les images parlant d'elle-mêmes... Que de bonheur en ce samedi ensoleillé aux pieds des Fiz....

trolls-d-europe.jpg
Bouquet de trolles d'Europe dans les vertes prairies au dessus de Flaine

pointe-percee.jpg
Tous les sentiers mènent à .... la Pointe Percée

violette.jpg
gentianes-de-koch.jpg
Tableau printanier et coloré dans les alpages entre bouquet de violettes et gentianes de Koch

marmotte.jpg
crapaud.jpg
Faces à faces avec une faune au moins aussi curieuse que nous!

aiguille-du-midi.jpg
Majestueuse et intempotelle, l'Aiguille du Midi au délà des cîmes ...

Mais comment ne pas aimer et respecter cette nature sauvage et ces immortelles montagnes?

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:01

Elle n’est pas du genre à se faire remarquer. Plutôt réservée, parfois timide même … d’une gentillesse et d’une générosité sans égal. Et pourtant, lorsqu’elle grimpe sur son petit bateau, Marion n’est plus la même : une compétitrice qui sait se faire sa place et montrer que c’est ELLE la Championne de France du moment… Sans aucune prétention, mais avec détermination.
Après des mois de galère, des blessures à répétition, des moments de doute et un forfait lors des derniers championnats de France en 2010, l’amie Marion Rialet vient de reconquérir son titre, celui de meilleure skiffeuse française avec plus de 9 secondes d’avance sur ses poursuivantes !

184615_1750146767260_1646591421_1698626_4672146_n.jpg
Crédit photo FFSA

L’aviron est un sport où l’on exprime peu la fierté et la satisfaction. La discrétion et l’humilité sont de mise. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, j’ai envie de dire « Marion je suis fière de toi ! ». Tu n’as pas baissé les bras et te voilà récompensée. Ce n’est certes qu’une étape dans la longue et difficile ascension vers le haut niveau international MAIS il faut savoir en profiter !
Alors la parole est à toi :

Ton age : 24 ans

Tes origines : Je suis née à Annemasse (74) et aujourd'hui je vis et m’entraine à Annecy et à Lyon !

Tes études : actuellement en 4ème année à l’Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble en formation aménagée par correspondance.

17452_1281591533672_1646591421_714353_2110859_n.jpg

Palmarès :
Avril 2011 : Championne de France en skiff séniore femme
2010 : 3ème en double au championnat de France bateaux longs
2009 :
-Championne de France en skiff séniore femme,
-Championne de France en quatre de couple à la coupe de France,
 -Championne de France en quatre de couple au championnat de France bateaux longs,
-3ème en skiff aux Jeux Méditerranéens,
-3ème au Championnat du monde -23 ans en double,
-6ème au championnat d’Europe en 8+ séniores femmes.
2008 :
-4ème en skiff au championnat de France bateaux courts,
-2ème en quatre de couple au championnat de France bateaux longs,
-10ème au Championnat du monde -23 ans en double,
-9ème en skiff au Championnat du Monde Universitaire.
2007 :
-7ème  en skiff au championnat de France bateaux courts,
-9ème au championnat du monde -23 ans en double.

AVRIL-2011-2480.JPG
Crédit photo FFSA
Si je peux me permettre l’expression « tu reviens de loin » après un titre de championne de France en 2009 puis plusieurs mois sans pouvoir faire tes preuves au niveau national à cause d’un enchainement de blessures et de problèmes de santé. C’est un sacré défi que tu as relevé en reprenant ton titre cette année, et ce avec une avance considérable ! Peux-tu nous décrire cette période en quelques mots ?
Mon année 2010 est ma plus grande déception au niveau sportif. Dès le mois de décembre, j’ai commencé à être fatiguée et à récupérer de moins en moins bien. Ensuite, cela a été de la « survie » pendant quelques mois jusqu’au moment où je n’en pouvais plus. J’ai vu mon forfait au championnat de France comme un échec. « J’étais au fond du trou et j’ai creusé encore un peu ensuite». Cela s’est ajouté à une autre déception survenue plus tôt dans l’année. L’addition de tout cela, l’incompréhension de la part de certaines personnes pendant l’année m’ont conduit au « burnout ». 
Aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre et cela n’aurait pas été possible sans le soutien de mon entourage. Ils ont tous répondu présent.

Justement à ce propos : comment as-tu fait pour rester motivée et repartir avec de nouveaux objectifs en tête ?
Il a été difficile de se remotiver au début. Mais en pensant à tout ce que j’ai ressenti  en franchissant la ligne d’arrivée en 3ème position aux Championnats du monde -23 ans, alors cela m’a aidé à re-déclencher le processus de motivation. Je me suis dit « Tu t’es entrainé pour arriver là et cela à fonctionné. Tu es donc capable de recommencer ! ». Mon objectif était simple cette année : je souhaitais être meilleure qu’en 2009. Bien évidemment, à ce jour je suis consciente qu’il y a encore beaucoup de travail pour être performante au niveau de l’élite international, mais je suis prête à relever le défi.

Et ce titre de Championne de France ? Racontes-nous un peu comment s’est passé ton week-end de championnats…
Mon wee-kend a été génial tant au niveau sportif qu’au niveau humain. Je logeais avec le club du CN Annecy, au camping à côté du bassin. Nous étions un groupe de 24 rameurs du club à participer au Championnat de France, sans oublier l’indispensable famille Laydevant, dont Fred mon entraineur de club. Un bon groupe de rigolos dans lequel, même si les fous-rires ne manquaient pas,  nous étions tous prêts à en découdre en course.
Ce championnat était le premier grand rendez-vous de l’année pour tous les rameurs de France. Chaque année, l’ambiance y est à la fois sympathique et très électrique à l’approche des courses. C’est cela qui est grisant, j’aime cette atmosphère !
Cette année le championnat se déroulait à Aiguebelette, à la maison. Nous avons eu un plan d’eau superbe pendant les 3 jours de course, accompagné d’un beau soleil. J’étais en forme donc toutes les conditions étaient réunies. J’avais à cœur de vraiment me faire plaisir, tout en participant à la bataille pour le titre.
Et c’est chose faite ! J’ai pris énormément de plaisir, sauf peut-être lors de la série qualificative du vendredi soir, qui a été difficile à gérer. C’était la deuxième course de la journée et je courais en toute fin de journée, à 19h, ce qui n’est jamais évident…
J’ai pris les courses unes par unes en essayant d’appliquer les consignes. A chaque fois, j’essayais d’améliorer les points ou j’avais pêché à la course précédente.

Et le dernier jour, comment as-tu abordé la finale ? 
Je suis toujours stressée avant une course. Mais c’était du « bon stress » comme on dit. J’avais envie de faire la meilleure course possible. Je devais faire une course pleine, de tout donner. Il est difficile de dire ce que j’avais en tête. Je crois que je savais ce que j’avais à faire et comment je devais le faire. J’étais prête. Malgré ce stress, j’étais très sereine. Stressée et sereine à la fois car je savais que j’avais travaillé et mis beaucoup de chose en œuvre  pour ce jour là.

Vu de la berge, tout semblait facile pourtoi, mais je suis tout de même curieuse de savoir comment s'est déroulée la course vu de l'intérieur ...
J’ai fait un bon départ. J’ai mis ma pointe tout de suite devant il me semble. Puis je me suis dit, que je n’étais pas assise si bien que cela sur ma coulisse. Alors après environ 10 coups d’aviron, j’ai sauté sur ma coulisse pour me rasseoir. Autant dire que je ne recommencerais pas cela, c’était pire ! Il fallait que je m’arrête à moitié pour bien me repositionner. A ce moment là, j’ai vu mes deux dernières années défilées dans ma tête. J’étais très énervée contre moi. Je me suis rassise correctement quand même. Ensuite, j’ai tourné la tête et toutes mes concurrentes étaient à côté de moi. Je ne suis pas affolée et je me suis dit « ce n’est pas grave, je vais repartir comme j’avais commencé ». Je me suis remise dans mon coup d’aviron et j’ai fait le travail pour commencer à creuser l’écart avec les autres. Je voulais me battre contre le chronomètre pour pouvoir comparer avec les temps des hommes. (Je ne peux que me faire chambrer ! C’est une erreur de débutante que j’ai commis. Mais j’assume !)
Après cette erreur, ma course s’est déroulée comme je voulais. J’ai fait ma course, en prenant un maximum de plaisir. Je n’ai pas réussi à faire un bel enlevage pour tout donner.
La finale, n’a donc pas été la meilleure course du weekend. Je n’ai pas respecté les objectifs que je m’étais fixé comme celui de faire un bon chrono et de réaliser une course où je donne tout…

Quand tu as passé la ligne, qu’est ce que tu t’es dit ?
Mais qu’est ce que c’est bon de passer la ligne d’arrivée en premier ! Je me suis dit « tu y es arrivée ! » Et ma première pensée est allée pour les personnes de mon entourage.

227754_1863316636436_1646591421_1859776_7753476_n.jpg

A quoi dois-tu cette force intérieure qui te caractérise, celle que tu as pour revenir en haut de l’affiche après plusieurs mois de galère et questions ?
C’est difficile de répondre à cette question. Je pense que ma force, c’est mon mental. Ma tête peut aller très loin, même parfois trop. Je suis très exigeante avec moi-même. C’est une force mais aussi un défaut car cela peut-être insupportable pour mes coéquipières par exemple. Parfois je voudrais baisser les bras mais ma tête reprend toujours le dessus et je repars. Et bien sûr, elle vient aussi de mon entourage. Ils sont tous présents dans les moments de doutes ou de questionnement.

Ton entourage justement... estimes-tu que tes proches ont une influence sur tes résultats  ?
 Il est certain que pour moi cela influence mes résultats. Mon entourage fait parti de mon équilibre et sans eux cela ne fonctionnerait pas.

Quels sont tes prochains objectifs en bleu ?
Prochainement je participe à la coupe du monde de Munich en skiff. Puis il y a le stage en juin avec des parcours chronométrés à la fin. Je suis contente, j’ai besoin d’expérience, besoin de faire des courses. Cela ne va pas être facile mais je pense avoir une bonne marge de progression et j’espère que l’on va me donner ma chance. A moi de prouver ma détermination et ma motivation en course comme à l’entrainement.

Et Londres, tu y penses ... parce que ca approche à vitesse grand V!
Londres, il est certain que j’y pense. Je ne sais pas s’il va être possible de qualifier un bateau cette année. Mais il faut se préparer quand même. Surtout que nous pouvons encore qualifier un bateau l’année prochaine.

Pour toi, être forte en aviron au niveau international, ça passe par quoi ?
Les filles, nous devons nous approcher de la façon de faire des garçons. Nous avons la chance d’avoir un groupe homme fort qui a des résultats, alors nous devons nous en servir. Il faut réaliser une grande qualité d’entrainement et une certaine quantité. Nous avons une grosse marche à franchir mais il faut pour cela aussi que l’on croit en nous.

Merci ma petite Marion pour toutes ces réponses! On en a presque fini avec toi, restent quelques petites questions diverses et variées, histoire de prolonger le plaisir...

Si tu avais dû faire un autre sport, qu’est ce que tu aurais choisi ?
Sans hésiter j’aurais fait du ski de fond ou du biathlon. J’aime la montagne, la glisse sur la neige, la nature, les grands espaces, l’effort physique. Et le ski de fond offre tout cela.
Quelles sont tes autres passions dans la vie?
J’aime passer du temps avec mes amis… J’aime la montagne…, et aussi marcher, courir, nager, pédaler, faire la sieste, écouter de la musique, voir un bon film. Aussi j’adore les coquelicots, la Photo, les fringues!
Ce que tu détestes le plus?
La malhonnêteté.
Tes références en aviron et ailleurs :
-Mes références en aviron, Steve Redgrave et Julia Michalska, Vincent Vittoz en ski de fond et  Laure Manaudou en natation.
-En musique, Red Hot Chili Peppers, Jack Johnson, Morcheeba, Dire Straits, U2, Cocoon, Sum 41 et David Guetta…
-Les destinations qui m’attirent: la Norvège et la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Pérou, et l’argentine.
-Mon plat favori : crozets au reblochon avec une bonne bouteille. Une gourmandise : le chocolat.
-Un film (un bon film de fille): « Entre deux rives »
Ton meilleur souvenir :
En aviron, ma 3ème en double au championnat du monde -23 ans. Et sinon, j’ai énormément de meilleurs souvenirs avec mon entourage!
Ta bonne adresse :
Le glacier des Alpes à Annecy
L’expression du jour par Marion Rialet :
Profitons de la vie chaque instant !
Et ta conclu !
Je te remercie Caro pour l’interview. J’aime aller faire un  tour sur ton blog. Ta façon, d’écrire est très agréable à lire, on s’y croirait presque.  Tes récits et tes photos à l’appui nous font nous évader quelques instants de notre ordinateur. Bref la lecture de ton blog est un moment très sympathique !

Merci chère amie. Aujourd'hui l'évasion, c'est toi qui nous l'a fait vivre!! Je te souhaite bon vent et une carrière longue et riche dans l'aviron et ailleurs !!!


 
 




          






Partager cet article
Repost0