Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 08:39

Me voici de retour de 10 jours dans le Cantal où ma petite personne a encore fait le plein d'émotions.

Emotions de retrouver les copains du team et beaucoup d'autres têtes connues,
Emotions de remettre un dossard sur cette épreuve désormais familière et de retrouver la longue distance en trail,
Emotions de se sentir soutenue tout au long du week-end par un public chaleureux, les copains de l'organisation, les coéquipiers etc...
Emotions de terminer le week-end avec le sentiment d'avoir tout donné et d'être allée au bout de moi-même en gérant mon week-end.

 

Résumé d'une nouvelle belle aventure intérieure et humaine:

Jeudi 5 juin: Prologue

11H30 : nous voilà rassemblés dans le couloir de départ, le team Garmin Adventure, prêts à en découdre avec la montée infernale... Le principe cette année : grimper depuis le pied de la station du Lioran jusqu'au sommet d'une piste, 145m de dénivelé positif plus haut, le plus vite possible. A l'issue de ce parcours chronométré du matin, les 10 meilleurs hommes et les 5 meilleures femmes auront "la chance" de remettre le couvert et de s'aligner pour une finale en mass start en fin d'après-midi... Je la connais bien cette montée! puisque c'est moi qui l'ai tracé avec Jean Claude Banfi quelques jours plus tôt... Je sais qu'elle va faire mal, très mal même. Un plat sur 150m au début puis une montée qui s'accélère au fur et à mesure et, tout en haut, l'arche d'arrivée tant espérée... 

Après les présentations au micro, Seb (Camus) s'élance le premier du team puis c'est au tour de René (Rovéra).
me3.jpg
Photo Thierry Marsillac

Il est 11:56:30 quand je m'élance, poursuivie par Gaëtan.  Me voilà donc en train de crapahuter à vive allure, je décide de me donner à fond sur cette première épreuve, n'ayant pas vraiment d'idée sur mon niveau par rapport au plateau féminin de cette année... Après le plat du début, la pente s'accentue, je pousse sur les batons, tête dans le guidon. Les encouragements fusent de tous les côtés "Allez Caro, allez Caro", mais je ne lève pas le regard, trop concentrée sur mon effort. Un coup d'oeil, je vois l'arche de rapprocher petit à petit.

me.jpg
Photo Christophe Aubonnet

Les poumons brûlent, les jambes piquent, le souffle est court. Je jette un oeil à ma montre, 4mn d'effort. Il me reste environ 2mn pour atteindre le sommet si je veux faire un bon chrono. Je pousse encore plus fort sur mes bâtons. Encore quelques mètres, j'entends Seb me crier dessus au loin (en fait il est à 2cm de mon oreille mais j'ai fermé toutes les écoutilles!). Je ferme les yeux, encore 5 pas et je me jette sur sur la ligne d'arrivée. Me voilà affalée par terre, avec les boyaux retournés en train de gémir tout ce que je peux ! Ca ressemble presque à une course d'aviron.... mais en pire! J'ai tout donné, au point que mes jambes ne me tiennent plus dans la descente et que la nausée m'envahisse...

Reste plus qu'à attendre le chrono officiel pour connaître mon classement. Il sort un peu plus tard vers 13H, alors que je suis en train de me remettre de mes émotions. Je suis en tête du classement avec un chrono de 6:04 devant Maud Gobert en 6:11.

RV en finale dès 16H donc... Une autre paire de manches!

 

16H40: Après quelques heures pénibles où je fais en sorte de caser le repas + la sieste + une récup tout en me demandant comment je vais pouvoir me remettre une dose comme ce matin vu mon état... , me voilà de nouveau à l'échauffement avec l'ami Jon, qualifié lui aussi en finale. Deux représentants du team dans les starting blocs, la classe!

depart-ascentionnel.jpg

Je retrouve l'amie Maud au départ. Le temps d'échanger avec les 3 autres féminines de la finale, le speaker annonce le début des hostilités. Il faut se remettre en mode "compétition". C'est Carole Montillet qui lance le chrono. 5-4-3-2-1, c'est re-parti! Maud prend la tête d'entrée de jeu. Je me cale derrière elle mais elle part fort. Je décide de la laisser prendre ses distances car je ne veux pas me griller pour la 2ème partie du mur où la difficulté s'accentue. On attaque le mur, petit à petit l'écart entre nous diminue, je tente de prendre mon rythme du matin. Je remonte sur Maud, l'ambiance dans le public est délirante, style Cols du Tour de France. Nous sommes au milieu du mur, quelques mètres nous séparent, lorsque Maud se retourne et remet une attaque.

me2.jpg
Photo Christophe Aubonnet

Je tente d'apercevoir l'arche pour jauger la distance mais il y a trop de monde. Je ne réagis pas et laisse l'écart se creuser. Dans ma tête, je vois défiler les jours suivants, Enduro, 70km.... Je sais que ce n'est pas le moment mais c'est ainsi. C'est toujours la tête qui commande... Je termine comme je peux, sous les encouragements de mes coéquipiers et du public très nombreux en haut de la bosse. Une 2ème place qui pique les jambes et qui me place 2ème derrière Maud pour ce premier jour au classement des Series !

Quelques minutes après mon ascension, c'est au tour de Jon de faire le spectacle parmi les 10 meilleurs athlètes du jour. Au terme d'une course d'anthologie, Jon remonte le peloton et arrache la victoire au sprint dans les derniers mètres sous le regard médusé du public, des journalistes et ... de nous tous!! Un énorme moment ...

Les images ici!

 
Place au repos et à la récup car la journée du lendemain s'annonce elle aussi très sportive!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Carotte pour tous - dans Mes compte-rendus d'aventures
commenter cet article

commentaires

Matthieu 06/06/2011 23:14



Punaise: complètement impressionnant cette épreuve sportive! 


C'est fou car le Massif Central est un massif montagneux ancien. Mais il y a des pentes de doux-dingue. Ça me rappelle la montée du Pas de Peyrol (en venant de Salers) en vélo de route:
ma portion de route la plus raide empruntée!


Encore félicitations à toi. 



BLOG-copie-1

Recherche

Sans titre 6

Pages