Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 14:33

De retour à l'aviron et en stage de préparation à Aiguebelette, JC a accepté (en même temps, il n'a pas eu trop le choix!) de répondre à mes quelques questions sur son expérience cycliste du week-end...

JC5.jpg
Premier passage de JC au col des Saisies

25ème sur cette course de 105km et 4000m D+, tu réalises une très belle performance quand on connait les conditions dans lesquelles tu as préparé la course*. * Arrivé sur place la veille vers minuit après avoir traversé la France après une journée de séminaire.
Comment ça s'est passé pour toi?
Effectivement, je suis plutôt content de ma perf car vu la semaine que j’ai passé avant la course et mon faible kilométrage en vélo, on ne peut pas dire que j’étais dans les meilleures conditions. Concernant la course, je l’ai abordée de façon à ne pas prendre trop par les premiers dès le début tout en restant prudent dans les descentes car je savais que l’état de la chaussée était limite par endroits. Il est certain qu’en partant après le sas des 300 premiers dossards et encore après quelques 300 autres coureurs intercalés juste après, on ne fait que limiter les dégâts dans la première partie de la course, très roulante jusqu’à Flumet.
Dès que la route s’incline, je double des concurrents par dizaines jusqu’au sommet des Aravis, et cela sans trop me griller. La descente jusqu’à Thônes se passe bien, la route est à cet endroit en bon état et assez dégagée, je ne me fais pas trop doubler (je ne suis pas un as de la descente !). On attaque ensuite la montée jusqu’au col de la Croix Fry, que je connaissais seulement dans l’autre sens. Là encore, je double beaucoup de cyclistes et me hisse à la tête d’un petit groupe d’une dizaine de coureurs dont Fabrice, le copain triathlète de JC. Il me repasse ensuite dans la descente avant de réattaquer le col des Aravis dans l’autre sens. Jusque là, je me sens plutôt bien physiquement, mais la montée que j’appréhende est celle entre Saint Nicolas la Chapelle et Crest-Voland. Avant d’y arriver, il faut descendre les Aravis avec prudence car c’est assez sinueux.
Après Flumet, encore une descente et là, dans une partie sinueuse, je vois quelques personnes à pied en train de scruter le lit de l’Arly par-dessus le parapet, et en regardant de plus près, je vois une trouée dans les branches des arbres à la sortie d’un virage. Je crains alors le pire. Lorsque j’attaque la montée, quelques centaines de mètres plus loin, j’entends les sirènes des secours qui ne font que confirmer ce que je pensais : Un cyclo a du passer par-dessus le parapet en béton. Je pose la question à un concurrent que je rattrape, et il me confirme que quelqu’un a chuté. Je me reconcentre sur ma montée, et me dis qu’il a du être rapatrier par les secours.
Comme je m’y attendais, la montée jusqu’à Crest-Voland fait mal aux jambes. Avec 8% en moyenne et pas de répit pendant  5 ou 6 km, je suis content d’arriver dans le village. En plus, Caro est là pour m’encourager et faire quelques photos au passage. Juste après le village, je rattrape Fabrice qui monte à un rythme un petit peu moins élevé. La montée jusqu’aux Saisies ne se passe pas trop mal, je connais la route par cœur et ça aide.

JC3.jpg

Arrivé au col des Saisies, je repasse la plaque pour quelques hectomètres avant de remonter par la route de Bisanne. La montée ne dure que 3 km et la descente qui suit, une quinzaine et avec beaucoup de virages. Heureusement, je parviens rattraper 3 coureurs et à faire la descente avec eux. J’apprends bien à gérer les trajectoires à leur contact et cela me permet de perdre moins de temps que si j’avais été tout seul.
On attaque la dernière montée de 16 km vers les Saisies à 4, mais le groupe se disloque rapidement et je fini les ¾ de la montée quasiment tout seul. Je suis assez content de cette dernière montée car je parviens à garder un rythme régulier sans trop me faire mal. Et cela paye car je double encore 2 ou 3 concurrents.
Une fois arrivé au col des Saisies, Caro est encore là pour me donner une gourde avant d’attaquer la dernière grande descente jusqu’à Praz sur Arly. Je retrouve de bonnes jambes au fur et à mesure de la descente, et à 8 km de l’arrivée, je rattrape un concurrent qui m’avait doublé vers le début de la course. Naturellement des relais s’installent entre nous, ce qui nous permet de rallier Megève à vive allure. Même Caro en voiture n’a pu arriver avant nous !

JC-2.jpg

Après quelques politesses, ce concurrent sympathique me laisse finalement passer la ligne devant, merci au dossard 1220 pour cette fin de course grisante. Une fois arrivé, je mets quelques temps à récupérer, les gels barres et boissons absorbées tout au long de la course me donnent la nausée.
J’apprends rapidement en voyant Jérémy et JC déjà là alors que je les croyais derrière, que la course a été détournée en raison de l’accident de ce cycliste qui a malheureusement tourné au tragique. Du coup, pas de classement ni remise de prix, la fête du vélo commencée au départ de la course se termine en journée endeuillée.

Merci JC pour ce compte-rendu détaillé...Permets moi de faire quelques focus sur le déroulement de ta course maintenant :

Comment as-tu géré ton alimentation durant le parcours?
Je crois que c’est la première fois que je gère aussi bien mon alimentation sur une course. Pas de coup de moins bien, des jambes jusqu’au bout. En fait, je mangeais une demie barre ou une entière juste avant le sommet de chaque col et je prenais un gel au début de chaque montée, le tout arrosé de boisson énergétique. Mes 2 bidons de 800ml m’ont suffit pour la course.
Y a-t-il des passages qui t'ont particulièrement emballé ?
Je connaissais déjà la totalité des endroits traversés par la course, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier les paysages et notamment la montée sur Crest-Voland et la traversée de la forêt du Lachat, mais je ne suis pas objectif…
Quel a été ton moment préféré dans la course?
Là où j’ai pris beaucoup de plaisir, c’est sur la dernière partie en arrivant sur Megève. La prise de relais avec mon équipier de passage a été vraiment sympa!
(J'imagine car je n'ai même pas réussi à les rattraper en voiture....)
Et ce qui t'a le plus marqué ?
Malheureusement, la même chose sans doute que tous les participants de cette édition, la chute tragique du cycliste Suisse.
Seulement 45 coureurs ont pu réaliser l'ensemble du parcours, la course ayant été neutralisée à la suite de cet accident. As-tu quelque-chose à dire par rapport aux dangers potentiels sur les cyclos (au fait que les routes restent ouvertes aux voitures par exemple)?
Je n’ai rien à redire sur l’organisation, pas grand-chose non plus sur l’état des routes. On est en montagne, les routes souffrent l’hiver c’est normal, malgré tout la plupart des endroits vraiment abimés avaient été refaits, à nous de ne pas se prendre pour les pros du Tour et de maitriser le vélo...
Et si c'était à refaire, tu serais partant?
Je referai volontiers cette cyclo si j’en ai l’occasion et j’espère qu’il y aura une prochaine édition !

JC9.jpg

Prochain objectif cycliste pour JC : l'étape du Tour : Pau - Col du Tourmalet - 181km - dimanche 18 juillet!

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> <br /> salut Caroline,<br /> <br /> <br /> Extra les photos et les CR.<br /> <br /> <br /> J'ai mis mon adresse mail pour les photos et si tu veux des commentaires sur la course.<br /> <br /> <br /> A+<br /> <br /> <br /> (on se croisera peut etre (y'a qd meme du monde!!) sur l'EDT, j'ai vu que JC était de la partie, j'y serai aussi)<br /> <br /> <br /> Fabrice<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre