Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 20:24

Une semaine ne suffit pas pour découvrir tous les trésors cachés des Alpes Juliennes slovènes, une région montagneuse et forestière, nichée au carrefour de l'Italie et de l'Autriche, où se cotoient dans un juste équilibre monde minéral et hauts sommets, cascades, lacs et torrents d'une eau limpide et transparente. Pour les amoureux de montagne et de nature, le parc national du Triglav est une destination à ne pas manquer!

P1020010
Les eaux translucides des gorges de Vintgar à côté de Bled. Photo Caro

P1020040
Le Triglav et ses sommets de 2000 à 2800m d'altitude. Photo Caro

Et pourtant, à l'issue de ce périple, ce n'est malheureusement pas le sentiment d'émerveillement qui domine... mais plutôt celui de l'incompréhension et de la colère, mélangé à une impression d'injustice (et oui rien que ça!). En effet, pour ceux qui l'ignoreraient, cette semaine se déroulaient en Slovénie, les Championnats du Monde d'aviron. Championnats dont l'enjeu était particulier puisque cette année, ils servaient également de sélection pour les prochains Jeux Olympiques de Londres (aout 2012).

P1020018
Lumières de fin de journée sur le bassin de Bled. Derniers entraînement pour les équipes. Photo Caro

Et il faut le dire, lors de ces mondiaux, la France a brillé.... par son absence...

A l'issue des finales, seulement 3 bateaux ont obtenu leur billet pour l'Angleterre, et un seul, le deux de couple, a réussi à grimper sur la 3ème marche du podium (bravo à eux). Une bien maigre récolte pour une nation qui se targuait jusque là, de faire partie du top 4 ou 5 au classement mondial...

La faute à pas de chance? Un malheureux hasard? Une mauvaise passe? Personnellement, je dis non...Non le problème est réel et profond, et il faut chercher les solutions à la racine. L'aviron français souffre d'un réel manque de communication entre les responsables, les entraîneurs et leurs athlètes. Je suis triste et en colère de voir qu'à l'issue des courses de ce week-end, chacun règle ses comptes à coup de déclarations cinglantes dans la presse... On dirait que ce biais est devenu la seule voie de communication pour se faire entendre.

Jusque là, la solution de facilité a été de jeter la faute sur les athlètes, prétextant un "manque d'entraînement et de rigueur". Il est temps d'ouvrir les yeux : les sportifs s'entraînent dur parce que ce sont eux qui gagnent ou qui perdent les médailles, parce que la majorité sait très bien ce qu'il faut donner et produire pour être performant au plus haut niveau mondial.

A l'heure où plus rien de va, n'est-il pas temps de faire confiance aux athlètes, d'écouter ce qu'ils ont a dire, de les respecter tout simplement?? Certains ont de l'expérience, du vécu, des choses à apporter alors pourquoi ne pas en profiter?

Pendant que les autres nations ont pour seul but de performer aux prochains JO, dans notre bonne vieille France, l'objectif suprême est de s'accrocher à son poste, à ses responsabilités, à son pouvoir... Dans les hautes sphères et même au plus près des rameurs, on semble avoir oublié que l'aviron... c'est avant tout du sport, de la sueur, de l'effort ... et non de la politique !!! et moi ça m'énerve ...

La locomotive est déjà passée mais il nous reste le dernier wagon... alors s'il-vous-plait la haut, ne le loupez pas !

P1020026

Le 8+ poids légers, équipage constitué au dernier moment, avec seulement 3 semaines de préparation. Il termine à la 4ème place des mondiaux. Est-ce une solution pour être performant? non je ne crois pas.... Photo Caro

Partager cet article
Repost0

commentaires

J


 Vu de "l'extérieur" (via quand même les sites web (FFSA...) et les blogs), 2 choses sont très surprenantes:
. l'ampleur du naufrage qui est vraiment général,
. le décalage entre les résultats attendus ("le bateau peut aller vite"...) et les résultats obtenus.
  A moins de vouloir rester au même niveau, il faut rapidement analyser et corriger tout ça. Comme il s'agit d'une déception générale, j'ai tendance à dire qu'il y a, au moins, un problème
au niveau du staff. Est-ce suffisant pour tout expliquer ? Y a-t-il eu un excès de confiance (entretenu) ? Y a-t-il eu une insuffisance dans la qualité (pas la quantité, non) de l'entraînement ?


 Contrairement à d'autres, je ne pense pas que l'âge de nos rameurs soient en cause; certains rameurs étrangers, plus âgés, ont obtenu d'excellents résultats.
  De toutes façons, il me semble important de rendre plus limpide les règles de sélection, notamment pour les poids légers (pointe et couple) car il y a beaucoup de pression: plusieurs
candidats de valeur pour peu de bateaux.
Peut-être faut-il préparer dans l'année plusieurs bateaux longs et n'en retenir définitivement qu'en juillet ?
  Espérons que les réactions soient à la hauteur des déceptions.



Répondre
C


En effet, triste bilan. Il reste encore une année pour se remettre en question: rameurs bien évidemment, mais aussi encadrement et fédération comme tu le dis. J'ai quitté l'aviron
(que je pratiquais à mon niveau, rien à voir avec les rameurs qui ont couru ces championnats du monde) depuis pas mal d'années, mais une chose me frappe: A la tête des secteurs couple
et pointe, beaucoup de têtes qui me sont encore familières. Cela prouve bien que la FFSA n'a pas su renouveller ses cadres. Mais on retombe sur le problème qui m'a fait quitter l'aviron pour
d'autres horizons: c'est un petit monde (car méconnu, à tort d'ailleurs) avec peu de licenciés et on tombe chaque année sur les mêmes têtes: peu de place pour les surprises.



Répondre
J


Je partage complétement l'avis de Carotte.Nous avons trois bateaux de qualifiés pour LONDRES dont deux de justesse......!!!! Si avec cela les responsables de la FEDE sont satisfaits je n'y
comprend plus rien.Il y a effectivement du changement à apporter dans le staff.Si une Entreprise fournissait de pareil résultat,cela ne durerait pas tres longtemps...C'est tellement facile de
demander et de reporter sur les autres en l'occurence les rameurs.... A suivre.



Répondre