Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 15:20
Même la Mégane F1 team n'aura pas suffi à rattraper le peloton lancé à toute allure sur la route de Montélimar au Ventoux.
Après avoir tenté d'atteindre à temps le col des Aires au km 94 pour lancer 2 gourdes au vol à JC,  je m'aperçois que l'allure des coureurs est bien trop rapide pour moi et que mon poulain est passé depuis déjà plusieurs minutes! Pas au top l'assistance!!

Je file donc à vive allure au Mont Serein pour garer la voiture en vitesse et grimper les 6km qui me séparent de la ligne d'arrivée située au sommet (inaccessible aux véhicules). La balade prend des allures de trail du Ventoux! Je n'ai que 45mn pour atteindre la cîme à temps et apercevoir le premier coureur alors que l'organisation prévoit 1h30 à 2h de marche... J'opte donc rapidement pour le mode "course à pied" sur la route puis "trail" droit dans les cailloux sous un tire fesse qui me conduit en trace directe au sommet ! (c'est vrai ça... pourquoi se compliquer la vie à faire des virages...)
La carotte prend une bonne suée mais j'ai droit à une belle petite récompense puisque je tombe nez à nez avec un magnifique chamois, surpris autant que moi dans le pierrier ! Encore quelques centaines de mètres et  j'arrive en haut tout juste 4mn avant le passage de Dimitri Champion, vainqueur de l'étape...  Juste à temps pour sortir l'appareil et immortaliser l'instant. La classe!

Puis 56 mn plus tard, c'est JC que j'aperçois au loin, tête dans le guidon, à la sortie du virage. Il est 13h. Quelques encouragements, le fameux dernier virage en épingle puis JC atteint enfin le sommet sous les applaudissements!

Ca, c'est l'étape du Tour vue du bas côté. Pour la vue de l'intérieur, je ne résiste pas à la tentation de poser mes petites questions au principal intéressé...

Comment ça s'est passé avant le départ ?

J'ai été impressionné par le nombre de sas!
Rien que le fait de faire plusieurs km pour rejoindre la ligne de départ devant les coureurs déjà installés, on se dit qu'on a vraiment de la chance d'être dans le 1er sas.

(photo carotte)
Les coureurs de première ligne prêts à en découdre 

As tu eu l'occasion de croiser des champions ?
J'ai effectivement croisé le Champion de France (Dimitri Champion), je lui ai même serré la main la veille dans la caravane VIP. Et derrière moi dans le sas, j'ai aperçu quelques têtes connues comme Zabel par ex.

(photo carotte)
Au centre en blanc: Antoine Deneriaz, pensif...
En haut à droite : Dimitri Champion (récent Champion de France) en pleine interview
En haut à gauche : Stephane Mifsud (recorman du monde d'apnée statique)

Pas trop chaud de prendre le départ au milieu d'un peloton de 9500 coureurs??

Le départ en lui même n'a pas été trop chaotique malgré le nombre de cyclistes. Par contre les 20 premiers km, il faut être super vigilant pour pas tomber. Du coup je n'ai pas cherché à doubler, j'ai préféré assurer pour rester sur le vélo!

(photo carotte)
As-tu assisté à des chutes?
Non pas de chutes, par contre des crevaisons à gogo.

Et ensuite, comment s'est passé le parcours?
Dès la 1ère montée ça s'est décanté (au km 19 environ). Les écarts se font petit à petit, du coup j'ai pu me relâcher un peu sur le vélo sans risquer de tomber.
J'ai toujours cherché à avoir une gestion prudente de la course. Je n'avais pas d'objectifs en terme de résultats, ce que je voulais c'était avant tout finir la course sans subir ! J'appréhendais pas mal la dernière difficulté, le Mont Ventoux, que je ne connaissais pas. Du coup, j'ai essayé de bien gérer mon effort jusqu'au pied de cette dernière ascension... Quitte d'ailleurs à être frustré à certains moments car je n'ai pas tenté de m'échapper de mon groupe pour rejoindre celui de devant.

Le Mont Ventoux, célèbre montagne qui fait tant rêver les cyclistes par sa difficulté? Qu'en as-tu pensé toi?

J'avais entendu beaucoup de commentaires (livres ou témoignages) sur le Ventoux. Personne ne dit " oh ce n'est pas si difficile que ça". Du coup ça impressionne! Quand j'ai commencé l'ascension, je me disais que "finalement c'est plutôt gérable". Je me sentais bien malgré les 150 km déjà parcourus.

Puis petit à petit, la pente se fait plus raide et il n'y a vraiment pas de moment de relâche pendant 12km jusqu'au Chalet Reynard. J'ai attendu ce ravito avec impatience! Dans la dernière partie, la pente est plus douce. J'ai pu reprendre un peu mon souffle,  j'ai alors doublé pas mal de coureurs. Jusqu'à la stelle de Simpson, ça allait vraiment bien.
Evidemment les 2 derniers km ont été très durs mais je suis quand même super content de mon ascension parce que j'ai réussi à bien gérer et à arriver au bout en ayant utilisé toutes les cartouches !!

(photo carotte)
Plus que quelques coups de pédales avant le sommet

Tu as pensé à quoi dans le Ventoux ?
Pendant la course, au loin, avant d'arriver au pied de la montagne, je me suis dit "on va vraiment en chier"! (Parce que tu le vois de loin le sommet !). Et dans le dernier virage, tu confirmes! Dans les derniers 30m, tu es obligé de te mettre debout sur les pédales pour ne pas tomber alors tu te dis qu'effectivement .... il est vraiment dur jusqu'au bout.

(photo carotte)
Dernier virage avant l'arche

Comment as-tu vécu l'ambiance dans le peloton?
Ca ne parlait pas beaucoup, même au début. D'une manière générale, pour avoir fait des courses en trail ou en aviron, le vélo c'est quand même bien indivualiste même si l'ambiance reste cordiale.
Ce que je note de positif, c'est qu'à l'avant de la course, les gens faisait assez attention à ne pas jeter leurs déchets en dehors des zones prévues (sauf un!!!... j'ai son numéro de dossard et son nom mais je me tairais! et de toutes façons il s'est fait insulté par tout le monde...)

Est-ce que tu penses que tu aurais fait beaucoup mieux avec plus de km en vélo?
C'est certain que le manque de course et d'expérience en cyclo, c'est quelque-chose qui m'a fait défaut par rapport aux autre coureurs, notamment dans la gestion de la durée.
Je pense que j'aurais pu avoir plus confiance en moi sur la course, et finir un peu plus fort avec plus d'expérience. Physiquement, c'est sûr que je suis loin d'avoir fait la préparation idéale! (la veille je crapahutais dans la montagne!) Oui désolée, c'est "un peu de ma faute"....
Tout ça pour dire que le fait de l'avoir fait une fois, ça me donne très très envie de recommencer. Et la prochaine fois, j'aurais vraiment à coeur de la préparer sérieusement pour faire un bon résultat!!
(Un peu comme mes 2 coéquipiers de Sydney Xavier Dorfman et Laurent Porchier qui terminent respectivement 10ème et 25è il y a quelques années)

Alors c'est quoi ton objectif pour l'année prochaine?
J'espère déjà pouvoir m'aligner! Et ca dépend aussi du profil! S'il y a une grosse difficulté dès le début, ca serait mieux pour moi.

Ah? Pourquoi?
Parce que ça décanterait beaucoup plus vite et du coup pour moi qui n'ai pas l'habitude de rouler en peloton, je pourrais mieux mettre à profit le côté physique pour me détacher.

Ce que tu retiens le plus de cette nouvelle expérience ?
C'est un événement énorme en terme d'organisation et de nombre de participants, de moyens, etc...
J'ai eu la chance d'être invité et d'avoir une place privilégiée dans le peloton. C'était une expérience vraiment extra.
Ce que je retiens aussi, c'est que c'est l'unique occasion pour un gars comme moi de faire une course sur route fermée. C'est vraiment agréable de rouler sans se préoccuper des voitures !!

(photo carotte)
JC les traits tirés après 6h07:18 de course et l'ascension du Mont Ventoux

Au final:
Dimitri Champion, vainqueur haut la main avec un temps de 5h11:31
Et JC, 174ème avec un temps de 6h07:18 (1h35:55 pour grimper le Ventoux depuis Bédoin)

Retour à la saison d'aviron avec le stage de préparation terminale pour les Championnats du Monde qui débute jeudi (demain quoi) !

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Ca me rappelle une échappée en tête d''une cyclosportive avec mon idole Xavier Dorfman. Ils sont trop forts ces rameurs !
Répondre
M
Félicitation JC: bel exploit... mes supers souvenirs (ascensions du Col de l'Iseran, du Petit St Bernard, De l'Izoard, de Vars, de Montgenèvre, d'Allos, du Granier, du Rousset...) rejaillissent... nous ressentons bien la qualité de ton effort dans l'article de Carotte... ce n'est pas dans le Midi Breton que je retrouverais de telles bosses... Bonne préparation pour Poznam...
Répondre
Y
Il sait tout faire ce JC : ramer, courir, pédaler ... il nage aussi ? Je suis bluffé par cette polyvalence mais quand on a la caisse finalement c'est assez normal ... Bravo quand même !! En tout ça me donne bien envie de refaire un jour une étape du Tour même si comme l'à remarqué JC c'est pas tout à fait la même ambiance que sur les trails ...
Répondre
"
une sacrée perf avec peu de km dans les jambes et un temps canon pour les 21 kms du ventoux pour l'avoir vu après la course il était pas trop cramé, sa récupère quand même vite un champion la prochaine avec une bonne prépa ça va faire mal allez bonne prépa pour les championnats du monde.je compte sur toi et fabien pour fumer les italiens et les autres
Répondre
S
Ah ce JC ! quel athlète (et toujours modeste !!.... je n'en dirais pas plus !...)Bravo aussi Caroline dont le rôle de "supporter" - cette fois - a bien dû être utiledans cette montée du Ventoux dont on  ressort épuisé rien qu'à  la lecture du compte-rendu et au vu des photos !...
Répondre