Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 12:27
Une histoire incroyable extraite du Figaro ce matin:

Perdue en montagne, elle survit onze jours sans manger

Bastien Hugues (lefigaro.fr)

Partie à l'écart d'un groupe de randonneurs, une Bretonne de 61 ans a passé une semaine et demi dans un ravin, dans les Pyrénées espagnoles.
Ce sont sans doute les onze plus longs jours de sa vie. A 61 ans, Thérèse Bordais jure qu'elle ne remettra plus les pieds en montagne. Passionnée de randonnée, c'est au beau milieu des Pyrénées espagnoles que sa mésaventure débute, il y a maintenant deux semaines. «Nous étions un groupe de 14 randonneurs. C'était le début d'après-midi. Nous cherchions un sentier que nous avions déjà emprunté, il y a quelques années, mais que nous ne retrouvions pas et nous avons décidé de rebrousser chemin. J'ai alors commis une erreur que je n'aurais pas dû commettre : j'ai quitté le groupe et je suis partie devant», raconte-elle aujourd'hui dans Le Télégramme.
La nuit tombe. Thérèse comprend alors qu'elle devra la passer sur place. «J'ai décidé de redescendre un peu pour trouver un endroit plat pour dormir. Là, j'ai glissé et j'ai dévalé une pente. J'ai alors passé la nuit sur des feuilles», se souvient-elle. «Le lendemain, je suis repartie vers le haut pour retrouver un sentier au sommet, mais c'était impossible. J'étais dans un état second, comme absente. Puis j'ai retrouvé ma lucidité. Je suis redescendue tant bien que mal dans un ravin où il y avait un ruisseau et je me suis installée là.» Marcel, son mari, passe trois jours sur place à attendre, puis finit par rentrer chez lui, en Ille-et-Vilaine, sur les conseils des responsables des secours.
«Quand on voit l'hélicoptère repartir, on perd espoir»
Pour Thérèse, les heures puis les jours passent, sans la moindre nourriture. «Je n'avais pas faim», dit-elle. Tous les matins, elle étale ses affaires autour d'elle, espérant être vue par les hélicoptères. En vain. «Ils étaient trop haut pour me repérer. Quand on voit l'hélicoptère repartir, on perd espoir.» Et puis vient la délivrance, lundi. Un tee-shirt rouge étalé sur le sol la sauve. «J'étais allongée sous un abri, et soudain l'hélicoptère était là, je ne savais pas comment. C'était un moment d'excitation terrible !».
Hospitalisée à Huesca, à mi-chemin entre Pau et Saragosse, Thérèse espère désormais rentrer bientôt en Bretagne, «peut-être le week-end prochain». «Je recommencerai la randonnée, mais la montagne, plus jamais !», assure-t-elle.
Partager cet article
Repost0

commentaires