Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 08:40
Une semaine de récup ponctuée d'un petit footing, 2 séances d'ergo et une sortie bike&run pour recharger les batteries après le marathon des Causses, et me voilà prête à enfiler le dossard du Lyon Urban Trail.

Alex et Benjamin, dignes représentants du Merrell Oxygen Challenge sont justement là pour m'encourager... Impliqués à tel point qu'ils décident au dernier moment de s'aligner eux aussi sur le 20km en compagnie de JC!


Il est 8h quand le départ est donné. Contrairement au week-end dernier, je gère plutôt mal mon positionnement au départ et je me retrouve au milieu du peloton. Mais peu importe, aujourd'hui c'est entraînement, donc ....

J'en profite d'ailleurs pour tester plein de nouveautés:
    - la ceinture porte bidon Adidas avec 4 petites fioles qui m'évite de porter le traditionnel sac à dos,

    - les nouvelles" socquettes trail" de chez BV Sport dont le vendeur m'a vanté les mérites (censées te masser la plante des pieds pendant que tu cours, le rêve quoi... Remarque à 18 € la paire, elles peuvent au moins faire ça!)

    - les manchettes Husky pour ne pas avoir froid à mes petits bras...
Bref, avec tout ça je suis parée pour parcourir les 6000 marches et 40 km des escaliers lyonnais...

A peine la ligne de départ franchie, je tente de me faufiler à travers la troupe de coureurs, ce qui me vaut un bon début de course de slalom à 16km/h dans le parc de la Tête d'Or... Je rejoins Pascale Bouly avec qui j'ai déjà partagé quelques courses mémorables (Cabornis, Nivolet Revard, etc...). Quelques foulées ensemble et je m'éloigne pour tenter de gagner un peu d'espace.


Sortie du Parc, la première montée s'annonce. Pascalou (Lillaz) me rattrape, on échange quelques mots puis ce sont les 1ers escaliers. Je prends mon rythme de croisière et me sens plutôt bien. Une poubelle se jète alors sur moi brusquement, venant s'écraser sur l'angle de mon coude où se trouve le nerf... Sympa comme sensation! 2 ou 3mn à me tenir le bras en courant et je retrouve progressivement l'usage de ma main engourdie. Ca tombe bien car les escaliers s'enchaînent et je bénis ceux qui ont eu l'idée d'y installer des rampes ! Une deux! Une deux! La main droite qui s'aggripe à la rampe, la main gauche posée sur la cuisse et ça grimpe en rythme.

Dès qu'il y a un plat, j'ai l'impression de pouvoir sprinter! 13èkm, c'est déjà le premier ravito. Pat est là, elle attend de prendre son relais. Un petit mot d'encouragement : "Allez Caro, Cathy n'est pas loin! A peine 3mn!". Et là je me dis... Bon ben, tant qu'à être 2è autant essayer de rester au contact... Du coup, j'avale cul sec 2 gobelets d'eau et c'est reparti jusqu'au ravito du 21è km. Tous les coureurs qui sont à mes côtés m'encouragent et me donne la pêche... C'est un vrai plaisir.

Une petite hésitation sur le balisage me fait perdre 1mn en haut de la Sarra mais le coup est vite rattrapé grâce aux autres concurrents qui se mettent à hurler quand ils me voient partir dans la mauvaise direction. Des escaliers en descente, le centre ville, les ruelles escarpées en montée, Fourvière... tout s'enchaîne jusqu'au ravitosuivant. Il est temps de recharger mes petites fioles... 2 verres de coca, 1 gel énergétique histoire de remettre un peu d'essence dans la machine et hop, en route pour le 3è ravito. La vue est magnifique sur Lyon, avec en toile de fond de gros nuages noirs menaçants sur les Alpes.

Yann & sa moitié sont là, au bord du chemin. "Allez Allez Caro, tu n'es pas loin! Faut envoyer!" Il reste une quinzaine de km. Je jète un oeil à mon GPS et constate que je suis encore à 13,7 km/heure sur le plat. Tout va bien, les articulations sont raides, les crampes aux ischios ne sont pas loin mais... tout va bien. Je m'aide maintenant de mes 2 mains sur les rampes pour grimper les escaliers. Je me dis qu'au moins là, tirer sur les rames pendant des années ca sert!

Dernier ravito, dernières difficultés, puis nous traversons le Rhône. J'aperçois la Cité Internationale à quelques centaines de mètres. La ligne d'arrivée est toute proche. JC, Alex, Benj sont là, appareils photos à la main... Encore quelques mètres et je franchis l'arche d'arrivée 2ème à 2:50 de Cathy Dubois mais surtout ... contente d'avoir pris du plaisir malgré le bitûme!

Mon bilan:
- Une course rassurante pour moi qui commençait à sérieusement douter,
- Un plaisir fou à crapahuter dans Lyon et dans certains lieux habituellement fermés au public. Un passage sous l'hôtel de ville, à travers la place des Terreaux, au milieu du théâtre antique de Fourvière, dans les traboules, sur les collines de la Croix Rousse, etc.... que de souvenirs.
- Une ambiance vraiment sympa au sein du peloton
- Un bémol cependant sur le rapport qualité/prix du reste de l'organisation (Pas de ravito à l'arrivée, pas vraiment d'animation sur le village d'arrivée...). Quand on sait que l'inscription était de 35 € le jour même, je trouve ça un peu chéro...
- Un grand bravo à JC qui termine 4è sur le 20km à à peine 20 sec du 3è
- Le même bravo à Franck (Bussière) qui frappe fort en terminant 5è et Flo à sa poursuite (8è)
- Mes félicitations à Benj et Alex pour leur perf extrême


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Décidemment, le prix du LUT vous reste en travers... En tant qu'ambassadrice du Merrell Oxygen Challenge, vous devriez jeter un coup d'oeil aux prix généralement pratiqués par ASO, ça permet de relativiser.
Répondre
C
<br /> Bonjour,<br /> <br /> En réponse à votre commentaire, ce n'est pas le prix du LUT en lui-même que je commente, ce sont les prestations en regard de ce prix que j'ai trouvé un peu légères... Et il suffit parfois de<br /> petites choses qui ne demandent pas un investissement inconsidéré (en temps et en argent) pour augmenter la satisfaction de coureurs (ses) comme moi. Ex : un ravito sympa avec quelques produits du<br /> terroir à l'arrivée, histoire de se retrouver autour d'un bon saucisson lyonnais par ex.<br /> <br /> Je n'ai aucunement l'intention de critiquer gratuitement car je ne connais que trop bien les contraintes pour organiser un événement de ce genre... Ce sont simplement quelques remarques et avis<br /> objectifs d'une coureuse comme une autre, qui peuvent permettre d'avancer...<br /> <br /> PS : je ne manque pas d'apporter mes remarques concernant le MOC non plus quand cela me parait opportun...<br /> PS bis : Mis à part cet aspect, je tiens à dire que le parcours était vraiment extra et que je reviendrai avec plaisir l'année prochaine,<br /> <br /> <br />
P
Ben tu vois que tu peux y arriver, même après ton marathon cocotte!Bravo.L'expérience a l'air sympa malgré le prix en effet..A tenter!+
Répondre
I
sympa le recit !vu ton palmares, pas peu fier de finir qqs secondes devant toi !dommage de ne pas t avoir croisé durant la course.
Répondre
M
bien joué !je note que l'air des cévennes t'a fait le + gd bien et que c'est reparti pour faire des étincelles : coool !merci pour la loupiotte rendue (j'étais tellement d'équerre à l'arrivée que je ne risquai pas d'y penser)
Répondre
B
bravo Caroline, j'ai toujours autant de plaisir à lire tes récits...
Répondre