Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 10:48
Nul besoin d'être un sportif de haut niveau international pour faire partie de ces personnes d'exception qui accomplissent des choses extraordinaires et qui font l'objet de toute mon admiration. Aujourd'hui, c'est une de mes meilleures amies que j'ai décidé de mettre à l'honneur sur Carotte pour Tous : Irène Szataneck (ok, avec un nom comme ça, on est forcément exceptionnel me direz-vous!). Son projet : un défi personnel, une aventure humaine et sportive à la hauteur de sa personnalité: la Sénégazelle. 

Présentation !Ir--ne.JPG



Portrait express : Irène
Née le 01/11/76 à Bron
Profession: Professeur des écoles en CE1
Résidant à Meyzieu (région lyonnaise)

Irène, la « Sénégazelle »…. En quoi ça consiste ?

C’est une course 100% féminine à allure libre qui se déroule en cinq étapes successives au travers de la brousse sénégalaise, dans la région du Siné-Saloum, à 200 km au sud de Dakar. Nous courrons entre 9 et 15 km par jour. Chaque jour notre point d’arrivée est une école. En effet, chaque concurrente s’engage à apporter environ 25 kg de fournitures scolaires qui sont distribuées sur place aux écoliers.  Nous devons simplement être en autosuffisance en eau, l’organisation se chargeant de transporter le matériel scolaire. Il n’y a pas d’orientation et le Sénégal est un pays plat, il n’y a donc pas de dénivelé et très peu voire aucun passage dans le sable.

Tu te lances dans un beau projet ! Comment t’es venue cette idée, quelles étaient tes motivations premières pour partir ?

J’ai connu cette course en allant à une course d’orientation sur Lyon. Il y avait là une jeune femme qui faisait un retour en image sur son aventure, pour remercier sa commune qui l’avait soutenue dans ce projet. J’ai une amie très proche qui préside une association à but humanitaire au Sénégal. Lorsque j’ai vu ce stand j’ai flashé tout de suite et j’ai engagé la conversation. Il m’est alors tout simplement venue l’idée : « et pourquoi pas moi ? ». En allant voir le site internet de la course, je suis tout simplement tombée amoureuse du concept. Découvrir le continent africain, participer à une action humanitaire, se mettre au défi sportivement. L’épreuve sportive avait l’air d’être à ma portée… et j’avais besoin de me mettre au défi pour me reconstruire et me sentir vivre…

Avec qui as-tu choisi de te lancer ?s--n--gazelle-2.jpg

Deux de mes amies m’accompagneront dans cette aventure. Celles que j’ai réussi à motiver autour de moi ont les mêmes intentions que moi : se donner un but pour s’entraîner mais sans se mettre de pression, découvrir l’Afrique avec un autre statut que celui de « simple touriste »…. Nous sommes toutes trois mamans d’enfants en bas âge, et je pense que nous avions toutes les trois, pour des raisons différentes, besoin d’ajouter le défi, le piquant, l’aventure à nos rythmes de mam’s…

Chapeau, tu as réussi à monter un beau projet, mais comment tu t’y es pris? Ça a été laborieux ?

L’inscription a été très laborieuse, car j’ai laissé filer le timing imparti pour s’inscrire par internet. Je n’avais pas réalisé que c’était une course assez confidentielle (nous sommes 60 à courir par semaine) et lorsque je me suis décidée à franchir le pas de l’inscription, elles étaient closes…. HIC… J’ai tout de suite eu l’organisateur qui a bien senti que j’étais hyper motivée et puis nous étions trois, ce qui a joué en notre faveur… Dès les premiers désistements, il nous a contacté et on a envoyé nos chèques tout de suite ! Nous avons vécu une petite semaine de déception où nous avons réalisé que cette aventure allait se faire mais sans nous. Du coup, cela a d’autant décuplé notre motivation par la suite…
Quant à la recherche de sponsors, je dois bien avouer que je n’y ai pas passé beaucoup de temps. Peu habituée aux raids en équipe je n’avais pas non plus de « carnet d’adresses » et puis je n’ai pas un niveau sportif suffisant pour intéresser une quelconque entreprise. Mon seul espoir viendra peut-être du Conseil Général car j’ai mené une petite action à l’école avec mes élèves. Pour moi, il  était plus facile de récolter du matériel scolaire que de demander des sous… Par contre ma petite fierté vient du fait que je représente l’association « Jangalekat ». Cela reste symbolique : je vais porter des tee-shirts au nom de cette associationjangalekat.gif qui œuvre en direction des écoles du Sénégal et inciter les participantes à s’intéresser à  l’action de Jangalekat… Me voici en quelque sorte  devenue son ambassadrice…

Comment réagissent les gens autour de toi ?

Très très bien. Ma famille est fière, je crois. Mes amis sont interpellés par ce projet. Ce n’est pas une course connue alors les gens me posent spontanément beaucoup de questions. Et en général ils trouvent génial l’association du sportif et de l’humanitaire, ce qui m’a séduite aussi. Ceux qui ne sont pas trop sportifs me prennent pour une extraterrestre (!) et ceux pour lesquels courir est avant tout un plaisir et une manière de vivre sont heureux de me voir reprendre l’entraînement avec ce bel objectif en tête.

Il reste quelques jours avant ton départ … Tu es prête ?

En tout cas les vaccins sont faits. Mes fournitures scolaires quasiment rassemblées. Je vais faire une simulation de sac dans les jours qui arrivent. J’espère réussir à voyager « léger » en affaires personnelles pour emmener le maximum de fournitures. J’hésite encore entre Camel bag ou ceinture ventrale pour courir. J’ai peur que le premier me tienne chaud mais il me permet de transporter plus facilement mon appareil photo notamment et d’avoir plus d’eau… j’hésite encore. Je vais reprendre conseils auprès de celle qui a gagné l’an passé : Laurence Archambault, une Majolane comme moi… Je pense qu’elle sera de bon conseil.

Mis à part le Camel, qu’est-ce que tu vas emmener dans tes bagages là-bas ?  moi??


Du léger ! Nous allons affronter les 32° voire 35 ° là-bas. Et en même temps du long pour le soir car dès la tombée de la nuit, la température baisse et surtout les moustiques attaquent ! Répulsifs anti moustique, traitement contre le palu, crème solaire ne vont pas me quitter ni mon appareil photo !

Ok, l'appareil photo, c'est bien, mais... tu t’es préparée physiquement ?IMG_0033.jpg

Et bien ma foi mes entraînements même s’ils sont restés insuffisants ont été réguliers et je me rends bien compte de la marge de progression que j’ai eu. Je sais que sur place, je serai face à des filles qui courent bien mieux que moi. Mais ma réussite ne sera pas dans le résultat sportif en lui même…. Il m’importe peu. Je n’ai pas les moyens de rivaliser avec celles qui courent beaucoup et depuis longtemps. Mon objectif était de ne pas subir la semaine de course, même si je reste inquiète sur l’enchaînement des 5 jours…

Qu’est-ce que tu attends de cette semaine ?

Rencontre – efforts – convivialité – dépaysement – dépassement  - solidarité – découverte – bonne humeur : quelques notions « phares » de ce voyage.

Qu’est-ce que tu redoutes le plus ?

Je crains de souffrir de la chaleur. Il m’arrive  déjà d’avoir du mal à la supporter en France en été… Alors là, le choc thermique va être impressionnant.
Comme je l’ai déjà dit j’ai un peu peur de l’enchaînement des 5 jours de course… Et puis j’ai peur de ne pas au être au top de ma forme : traitement anti palu, chaleur, tourista ??? Je vais prévoir ce qu’il faut en pharmacie et puis voilà…

D'après toi, quelles sont tes qualités pour mener à bien cette aventure ?

Une énorme motivation,
Ma famille qui me soutient et m’entoure,
Mes proches qui m’encouragent,
Et paradoxalement : ma fille… Maintenant que je suis engagée, c’est comme si je mettais un point d’honneur à me donner à fond… Je ne veux pas avoir à regretter de la laisser… Comme si c’était une semaine « pour rien »… Je veux être à la hauteur des envies que j’avais… C’est un peu philosophique…. Mais bon, il est tard….

Quelques petits points faibles peut-être ??


Un entraînement qui reste un peu insuffisant mais qui a été aussi fonction de mes obligations personnelles + quelques kilos en trop …. AIE, AIE, AIE… Et puis, mon esprit de fille, qui cogite, se pose mille et une questions : COURS ET ARRETE DE PENSER ! TU VERRAS BIEN !

  Belle philosophie... Alors pour conclure, le dicton du jour par Irène :

J’ai envie de me rappeler Pierre de Coubertin -cet ennemi du sport féminin, mais il était d’une autre époque, on lui pardonne- qui disait quelques chose du genre : « l’important s’est de s’être bien battu… » Cet état d’esprit me plait bien.

Irène, ce projet suscite toute mon admiration. Volontaire, courageuse et toujours positive, beaucoup de filles devraient s'inspirer de ton état d'esprit! Alors je te souhaite de vivre cette aventure à fond les ballons et surtout, ramène nous de belles photos!

IMG_0040.jpg

Et pour ceux qui veulent en savoir plus :


s--n--gazelle.jpg

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Super défi et beau projet, Laurence attend ton coupde fil...Il n'y plus qu'à..... 
Répondre
S
on va suivre ça de près sur "carottepourtous" Bon courage, bonne chance et un "Bravo" d'avance  !...
Répondre
C
Et bien voilà un fort beau projet qui ne peut effectivement que susciter l’admiration...  bon courage à toi !
Répondre
P
Et tu n'imagines pas Irène, à quel point tes proches sont fiers de toi !Un nouveau départ, une motivation quasi philantropique, un magnifique prétexte !Profites en pleinement et un beau récit à raconter à ton filleul !
Répondre