Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 21:49
Après un passage éclair à Lyon le temps d'admirer à moins de 15m du terrain, les musculatures saillantes des Men in Black  neozélandais lors du march "NZ / Portugal"...
Nous voilà repartis, JC et moi, dans ma Haute Savoie d'adoption pour profiter des derniers instants d'un été trop vite passé.

Après un bon repas et quelques verres chez nos amis Erik et Alexia au Pré Richard au pied de la Dent d'Oche, suivi d'une nuit réparatrice, nous décidons de nous attaquer aux fameuses Cornettes de Bise, sommet réputé du Chablais.

En randonneuse assidue, je prends la carte et trace l'itinéraire - estimé selon moi à 4 bonnes heures de marche -.
Départ du refuge de Bise à 10h (grâce mat' oblige). Tout allait bien... un bon pas malgré mes deux mois d'arrêt forcé et des pulsations à 200 cps/mn tout le long, un grand soleil, pas grand monde sur le chemin... Sans parler de la vue en 360° offerte au sommet entre Chablais Suisse, Alpes Valaisannes et Lac Léman.

cornettes-2.jpg



4h30 déjà que nous sommes partis. D'après la carte, nous avons fait le plus gros du parcours... Reste ce petit bout de chemin tracé en pointillé rouge pour retrouver le refuge...

Je regarde la carte, je regarde le terrain (ou plutôt la falaise devant moi)... Je re-vérifie une fois, puis encore une fois.. Oui, c'est bien là, dans sur cette corniche de 1m puis tout droit dans la falaise que nous devons descendre en trace directe!!!!!!! Le refuge est là, 1200m plus bas... On le voit en se penchant un peu si on ose!

cornettes-5.jpg

Pas le choix, 4h30 de marche et nous n'avons plus le temps de retourner sur nos pas. Le petit déj' est loin et les 3 uniques barres de céréales que nous avions emportées (qui étaient d'ailleurs restées dans le sac par hasard depuis le Tour du Beaufortain) sont déjà englouties et digérées!

Je prends mon courage à deux mains (alors que je préférerais plutôt prendre mes jambes à mon coup...), et nous descendons à travers les rochers, parfois accrochés par deux doigts à un malheureux bout de cailloux avec 100m de gaz en dessous!!!

Mes jambes tremblent tant qu'elles peuvent, j'ai faim, j'ai soif (1,5l pour 6h de marche c'est limite même pour 2 chameaux comme nous), je bougonne...

JC, lui est enchanté et trouve ça génial, surtout quand il tombe nez à nez avec un bouquetin...  Moi, à vrai dire... je m'en fiche du bouquetin!!!


Finalement, au bout de 6h et des émotions fortes en ce qui me concerne, nous atteignons le refuge, sains et saufs. Premier reflexe d'une carotte qui a eu peur : boire une bonne mousse et manger une tarte aux myrtilles!!!!!!

cornettes-7.jpg

La morale de cette histoire :
1: Toujours partir avec son coupe vent, ses barres et assez d'eau (des détails essentiels mais parfois négligés)
2: Savoir que "Passages Délicats" sur une carte IGN = "Passages IMPOSSIBLE" pour une fille comme moi
3: Se méfier des têtes de Chamois qui balisent le chemin!!!

cornettes-1.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Elle est infernale !...JC... fais quelque chose !...
Répondre
F
Et bien, voila qui me rappelle le raid du mercantour quand nous avions voulu passer à flanc de falaise pour gagner du temps....ce qui fu le cas mais avec de grosses frayeurs a la clefs!!!En tout cas ça a du être génial!
Répondre